fbpx
Culture, Personnes, Topos

Le réalisateur de Taxi payant aux Gémeaux

Ce dimanche, Pierre-Hugues Piché passera une bonne partie de l’après-midi et la soirée dans les cérémonies des 29es Prix Gémeaux. Son complet est prêt, mais il ne s’attend pas vraiment à monter sur scène pour aller chercher un trophée.

Mise à jour d’après-gala: Il n’a pas gagné. Il espère pouvoir réaliser une septième saison de Taxi payant avec la même équipe.

«C’est ma 4e nomination aux Gémeaux, mais elle goûte bon celle-là», dit le réalisateur qui a terminé ces jours-ci le tournage de la sixième saison de Taxi payant, toujours animée par Alexandre Barrette et diffusée à V. «C’est vraiment une grosse catégorie qui inclut les téléréalités et les talk-shows, avec des grosses équipes. Je suis en compétition avec Génial!, Tout le monde en parle, Les Chefs! et L’amour est dans le pré. Sur Taxi, c’est moi qui filme, qui réalise et qui monte tous les épisodes», dit Pierre-Hugues, qui a grandi et habite toujours à Saint-Jérôme.

Les autres émissions de la catégorie sont presque toutes tournées en studio. L’équipe de tournage de Taxi payant tient dans trois véhicules. «Il y a une auto en avant, pour guider Alexandre pendant qu’il anime, la van avec les concurrents et nous autres derrière avec la régie mobile. Il faut qu’on reste près les uns des autres, sinon on peut perdre le signal.»

Un travail d’équipe

Il est particulièrement fier de son équipe, et de la couleur qu’il a pu donner à l’émission à sa première saison en tant que réalisateur. Pour les quatre premières saisons, il s’occupait seulement du montage. «On a vraiment du fun et ça paraît dans le show, dit-il. J’ai ajouté des segments où je fais faire un peu n’importe quoi à Alexandre et je trouve que ça donne quelque chose de spécial à l’émission.»

Pour les prochains mois, Pierre-Hugues termine le montage de Taxi payant et ne sait pas ce qui l’attend pour l’hiver. Ces dernières années, ses hivers étaient occupés par l’émission Fan Club de Vrak TV, qui n’a pas été renouvelée. «Même après 12 ans dans le métier, on ne sait pas toujours à quoi s’attendre. Il faut profiter des offres qu’on a et faire de notre mieux», dit-il.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
>
Send this to a friend