Politique, Topos

Au conseil de Saint-Jérôme en 10 points

Il y avait environ 100 personnes le mardi 16 septembre à l’assemblée mensuelle du conseil municipal de Saint-Jérôme, à l’Hôtel de région. Voici les 10 «faits saillants» de cette réunion pour les 71 517 citoyens qui n’étaient pas présents.

1. Vélo à notre santé

Le maire Stéphane Maher a entamé l’assemblée du conseil du 16 septembre en revenant sur les 225 000$ amassés par l’événement Vélo à notre santé afin de doter l’Hôpital régional de Saint-Jérôme d’un nouveau scanner. Sur une note plus personnelle, il a souligné l’exploit de la jeune fille de son adjointe. La fillette de 6 ans a pédalé 25 kilomètres: «Quand on voit une petite fille pédaler 25 km avec des petites roues comme ça, c’est impressionnant», a-t-il dit.

2. Anniversaire de Bernard Bougie

Il en a également profité pour rendre hommage à Bernard Bougie, conseiller du quartier numéro 5, tout en lui souhaitant bonne fête. M. Bougie, a parcouru 25 km… et il a eu 70 ans.

3. Les aînés et l’autobus

Le maire rencontrera les administrateurs du Conseil intermunicipal de transport(CIT) le 22 septembre pour discuter des insatisfactions de plusieurs personnes âgées à la suite de la réorganisation des circuits du transport en commun. C’est d’ailleurs lors de l’assemblée du 16 septembre que le conseil municipal a enregistré le dépôt d’une pétition des résidents de la Résidence Charles-Campeau, demandant le retour d’un service plus rapide vers le centre-ville.

Services locaux

4. Qui peut rouler sur la piste cyclable?

 Une citoyenne a demandé que l’on règle l’ambiguïté causée par l’affichage sur la piste cyclable du P’tit Train du Nord. On y trouve des affiches qui interdisent clairement l’accès aux «véhicules motorisés». Or, les usagers de fauteuils quadriporteurs ou triporteurs motorisés ( le gouvernement les désigne officiellement comme AMM -ou aides à la mobilité motorisés) sont souvent perplexes et se demandent s’ils y ont accès ou non. Le maire a expliqué que la règlementation de la piste cyclable devra sans doute être revue de façon plus globale, d’abord pour uniformiser les règles tout le long du parcours, mais aussi pour assurer la cohabitation des usagers piétons, planchistes, patineurs à roues alignées et autres, de même que les fauteuils motorisés.

5. Les négos commencent

Les négociations de la Ville de Saint-Jérôme avec ses employés syndiqués débutent le 18 septembre. Évidemment, les régimes de retraite seront au coeur des discussions, puisque le maire a déjà donné le ton en disant qu’il ne se sent pas lié par le projet de loi 3 du gouvernement Couillard, qu’il considère comme «fait pour les villes de Montréal et Québec». La ville négocie avec deux syndicats, soit celui des policiers et un autre qui représente tous les autres employés.

6. Gel des dépenses en 2015

Nonobstant la négociation avec les employés, le maire a déjà indiqué à tous les chefs de service de la Ville qu’ils doivent contrôler leurs dépenses de façon très serrée, puisque la ville a comme objectif un gel de ses dépenses en 2015. Le maire a expliqué que les dépenses de la Ville ont augmenté de plus de 21% au cours des trois derniers budgets de l’administration précédente et que cette croissance doit absolument être mieux contrôlée.

7. Pesticides permis ici, bannis en Ontario

Une résidente de Saint-Jérôme, Josée Danis, s’inquiète de l’utilisation par la ville de pesticides qui, bien qu’acceptés au Québec, ont été bannis par l’Ontario. (L’Ontario a la politique la plus stricte au Canada sur les pesticides dits «cosmétiques», destinés à améliorer l’apparence des pelouses.)

Publicité

«Peut-être que nous devrons tous dire adieu aux pelouses vertes parfaites, et accepter un peu de trèfle et de chiendent.» -Stéphane Maher

Le conseiller Mario Fauteux a dit vouloir éviter les «débats dangereux» qui pourraient causer de la panique, expliquant que les agents pesticides en question étaient utilisés par la Ville en respectant strictement les règles et les instructions d’utilisation sur les étiquettes des produits. Le maire a quand même ajouté qu’avec un contrôle grandissant sur les pesticides et produits pour les pelouses, les citoyens devront accepter de changer leurs habitudes dans les années à venir pour adopter des comportements plus responsables face à l’environnement.

8. Odeurs de fosses septiques

Une résidente de la rue Robert s’est rendue au conseil municipal pour se plaindre de fréquentes odeurs nauséabondes qui semblent émaner d’une entreprise de vidange de fosses septiques située à proximité. Sans nommer d’entreprise spécifique, le maire a indiqué avoir été informé de «comportements délinquants» de la part de certaines entreprises «avares de profits» qui ne respecteraient pas toujours les règles. Il a promis à la citoyenne d’éclaircir l’affaire.

9. Malbouffe et drogue

Un résident de la rue DeMartigny a parlé de la présence de commerces qui vendent du matériel relié à la consommation et la culture de drogues à proximité des rues Saint-Georges et de Martigny. Le résident a questionné la sagesse de permettre ce genre de commerce à proximité du cégep, ajoutant que si l’on accepte le principe qu’il faut éloigner les commerces de restauration rapide des écoles élémentaires, il devrait en être de même pour les «jeunes de 16 et 17 ans» et les produits liés aux stupéfiants. Des boutiques liées au chanvre et à la culture hydroponique opèrent en toute légalité dans ce secteur.

10. Réflexion sur les skate parks

La disparition du skate park autrefois situé à l’angle des rues Labelle et Saint-Joseph laisse les amateurs de planches à roulettes sans endroit pour pratiquer leur sport préféré. Il y a bel et bien certains équipements au parc Schulz et à l’école La Source, mais la planche à roulettes a un caractère urbain qui s’accomode mal de parcs situés au beau milieu de rangées de bungalows. La Ville est en réflexion.

Hommage à un jeune sportif décédé

Le conseiller Marc Bourcier a ému beaucoup de ses collègues et toute l’assemblée en formulant, au nom de Saint-Jérôme et de toute la collectivité sportive, un témoignage public de sympathie à l’endroit de la famille et des proches du jeune Jérémie Paradis. L’enthousiasme et le leadership du jeune athlète de Lachute avaient été particulièrement remarqués lors du tournoi pee-wee de Saint-Jérôme l’hiver dernier. Le jeune Paradis est décédé dans un accident de VTT à la fin du mois d’août.

Publicité

Fin de l’assemblée

>

Send this to a friend