Lieux, Opinions, Politique, Topos

Le député Dionne Labelle se souvient de Mirabel

L'aérogare de Mirabel NKN-2007-08-05 144714 MIRABEL AIRPORT(Yvan Leduc author for Wikipedia) » par Yvan leduc — Travail personnel. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.

Alors que la décision de détruire l’aérogare de Mirabel semble définitive et que le maire de Mirabel cherche un moyen de l’arrêter, le député fédéral de Rivière-du-Nord, Pierre Dionne Labelle, nous fait part de ses souvenirs lors de l’ouverture de l’aéroport, il y a 40 ans.

À l’heure où le sort de l’aérogare de Mirabel est plus qu’incertain, mes pensées sont pour les expropriés de Mirabel et leur descendance. Je garde particulièrement en mémoire, la journée du 4 octobre 1975, soit celle de l’ouverture officielle de l’aéroport.

Nous étions quelques jeunes étudiants du cégep venus rejoindre Jean-Paul Raymond et une centaine d’expropriés, attroupés derrière les clôtures de l’aérogare, où nous assistions impuissants à l’atterrissage du Concorde. Opposés depuis le début à l’expropriation de leurs terres, les plus fertiles du Québec, les expropriés pleuraient en silence la perte de leur patrimoine et d’une partie vitale de leur identité.

Sur la tribune d’honneur érigée pour l’occasion, le premier ministre libéral Pierre Elliot Trudeau et son dauphin Jean Chrétien célébraient, coupe de champagne à la main, l’ouverture de ce qui devait, nous disait-t-on, assurer notre développement économique pour les décennies à venir. On connait la suite.

Services locaux

Aujourd’hui, alors que de multiples oléoducs pourraient bientôt sillonner nos terres, franchir nos rivières et notre fleuve, et que de nombreuses voix se lèvent partout au Canada nous mettant en garde, je souhaite que la tragédie vécue par les expropriés de Mirabel puisse nous inspirer.

Certes, nous avons besoin du développement pour assurer notre qualité de vie, mais ce dernier doit se faire dans le respect des communautés locales, de l’environnement, et avec le souci premier de transmettre un patrimoine sain et viable aux générations futures.

Pierre Dionne Labelle, député de Rivière-du-Nord (NPD)

 

Publicité

Sa déclaration en vidéo:

>

Send this to a friend