fbpx
Chroniques, Culture, Topos

Bou! La culture qui fait peur…

Aujourd’hui, je crois que je vais vous étonner. J’affirme que la culture peut faire peur.

Souvent, elle nous donne de grands frissons, des sueurs, des malaises. Et je ne parle pas du fait que se cultiver peut être une source d’épouvante, loin de là.

Je parle d’œuvres qui nous procurent un véritable sentiment de peur. En ce temps de déguisements et de friandises, voici une courte liste toute personnelle des trois œuvres qui m’ont fait peur… et le font toujours!

 

L’œuvre musicale qui m’a foutu la trouille?

Non, ce n’est pas l’œuvre intégrale de Marie Carmen. Quoique. Il s’agit non pas d’un album, mais d’une chanson bien précise. Revolution 9 des Beatles que l’on retrouve sur le White Album des Fab Four. Pièce anxiogène, psychédélique, Revolution 9 est un morceau expérimental où l’on entend une multitude de sons, de bruits, de voix qui nous perturbent, nous hantent et qui vont même jusqu’à créer une forme de paranoïa. Mon conseil pour une expérience optimale? Écoutez ce bijou dans l’obscurité totale, coiffé d’un casque d’écoute, seul. Frissons et battements cardiaques garantis.

 

Le film qui me hante encore?

Enfant, j’ai dévoré tous les films d’épouvante du club vidéo. Aujourd’hui, c’est un genre que je fréquente peu. Toutefois, à l’adolescence, il y a un film, plutôt une scène d’un film, qui a tellement frappé mon imaginaire qu’un frémissement parcourt mon échine quand j’y repense. Le film? The Shining de Stanley Kubrick (inspiré du roman de Stephen King). La scène? Celle où la femme de Jack Torrance, Wendy, réalise que la seule phrase qu’a écrite son mari est répétée des milliers fois sur des centaines de pages : All work and no play makes Jack a dull boy » (travail sans loisir rend Jack triste sire). Oui, oui! Une simple phrase a le pouvoir de nous hanter, nous perturber. La folie qu’elle suggère, qu’elle contient, me trouble encore aujourd’hui. Écoutez (ou réécoutez) ce film ce weekend et savourez-le!

 

Le livre qui m’a fait claquer des dents?

Il y a eu Martine au cimetière, mais je m’en suis remis depuis. Le roman qui m’a empêché de dormir? American Psycho de Brett Easton Ellis. Dans cette œuvre dérangeante, on a accès aux pensées troublées d’un meurtrier, un type explosif qui assouvit sans scrupules ses fantasmes violents.

Je ne suis pas un amateur de polar, de romans d’horreur. Mais l’écriture, l’intelligence de l’auteur m’ont séduit à un tel point que je me suis laissé happer par cet univers déjanté et c’est le réalisme troublant qui émane de ce livre qui m’a tant jeté par terre.

Voilà! La culture fait peur, c’est clair! Et je vous souhaite les mêmes émotions, les mêmes frissons si jamais vous osez fréquenter ces œuvres-là! Mais c’est une peur saine, plaisante, presque rassurante.

Vous avez d’autres suggestions épeurantes? Des chansons, des livres ou des films en apparence inoffensifs qui vous ont effrayé? Dites-le dans les commentaires au bas de cette page.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
>
Send this to a friend