fbpx
Chroniques, Photo, Topos

Les oies des neiges de Victoriaville

Les oies des neiges se réunissent au réservoir Beaudet, à Victoriaville, tous les automnes.

J’étais à Victoriaville le 26 octobre. J’ai été très impressionné par la quantité d’oies qu’il y avait sur place lors de mon arrivée. Ce qui m’a tout de suite mis de très bonne humeur, comme la plupart des gens sur place d’ailleurs.

Je ne suis pas très bon pour évaluer l’ampleur de tels regroupements d’oiseaux.  Je m’en remets donc aux spécialistes et habitués de l’endroit. Il y aurait eu 150 000 oies sur le bassin dans la journée de dimanche.

 À la recherche de raretés

Je n’avais que 30 minutes pour faire des photos avant d’aller animer une conférence. Dans ce court moment, j’ai tenté de mettre en valeur la frénésie qu’il y avait sur le plan d’eau. À tout le moins, la densité et la proximité des oies.

Plus tard, à la tombée du jour en compagnie de Chantal Roux, j’ai fait de nombreux scans à l’aide de mes jumelles et télescope à la recherche d’une rareté ou d’une oie de Ross mais sans succès. Nous avons pu, du moins, admirer un couple de garrot à œil d’or d’assez près.

Oies des neiges au réservoir Beaudet

150 000 oies réunies

Oiseaux au réservoir Beaudet de Victoriaville

D’autres oiseaux

Les bernaches étaient de l’autre côté du bassin ainsi que plusieurs grands harles que l’on pouvait deviner par leur huppe et le flanc blanc des mâles. J’ai aussi remarqué trois passages d’une vingtaine d’anatidés mais, à cette heure et à cette vitesse, impossible de les identifier. Ils se dirigeaient également de l’autre côté du bassin.

Pour ceux qui voudraient encore s’y rendre, sachez que les oies se regroupent à l’accueil, mais que l’autre extrémité du bassin avec son aire marécageuse attire également plusieurs espèces.

Voici donc quelques photos et une mauvaise vidéo prise tard en soirée qui donne, au moins, un aperçu de l’arrivée massive des oies à ce moment.

Bref, quatre heures d’auto qui en valaient la peine, puisque j’en reviens avec de très beaux souvenirs d’un phénomène que j’ai rarement eu la chance d’observer.

Bonne miroise!

Vous pouvez lire toutes les aventures photo de Martin Forget sur son blogue.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
>
Send this to a friend