fbpx
Culture, Incidents, Topos

Toute une soirée pour Annie Duranceau

C’était une grande soirée jeudi pour Annie Duranceau et les 200 personnes qui sont venues au vernissage de son expérience 30 jours, 30 toiles au Resto Pub Le Cerbère, au centre-ville de Saint-Jérôme.

«Je suis fatiguée, mais de voir la réaction des gens, ça me remplit d’énergie, dit Annie au lendemain de l’événement. On a dansé avec le Popop Band -le groupe de son conjoint- et on a fermé le bar.»

Plus de 900$ ont été amassés pour la recherche sur le cancer de l’ovaire, grâce entre autres à la contribution du Cerbère sur les consommations vendues ce soir-là. Plusieurs promesses de dons ont aussi été faites à l’Institut de recherche de Montréal à l’attention du Dr Diane Provencher, le médecin qui traite le cancer de l’ovaire d’Annie Duranceau.

Des encouragements

«Je tiens à remercier du fond du coeur les 200 personnes qui sont venues à la soirée et tous ceux qui n’ont pas pu venir mais qui font la promotion de la recherche pour donner de l’espoir aux centaines de femmes qui reçoivent un diagnostic de cancer de l’ovaire chaque année», dit-elle. Annie ajoute avoir reçu en une soirée plus de chaleur humaine et d’encouragements que ce qu’elle pouvait prendre.

Quant à son état de santé, elle se concentre sur sa devise: faire un peu plus ce qu’elle aime, chaque jour. «Pour l’instant, mon état est stable et je continuerai de prendre la chimio tous les jours tant que le traitement ne m’apportera pas plus de négatif que de positif», dit-elle.

Un encan silencieux pour les toiles et un tirage étaient organisés au cours de la soirée.
Un encan silencieux pour les toiles et un tirage étaient organisés au cours de la soirée. Photo Yves Roy.
Mirelle Beaudet et Jasmin Aubut ont misé sur le coq et l'ont rapporté à la maison.
Annie Duranceau avec Mirelle Beaudet et Jasmin Aubut, qui ont misé sur le coq et l’ont rapporté à la maison. Photo Yves Roy.
Sylvie Boucher et Maud Lebeau-Lachance entourent Annie Duranceau avec quelques toiles.
Sylvie Boucher et Maud Lebeau-Lachance entourent Annie Duranceau avec quelques toiles. Photo Yves Roy.

28 toiles sur 30

Des 30 toiles qui étaient à l’enchère jeudi soir au Cerbère, 28 ont été vendues. En argent, Annie a donc amassé suffisamment pour couvrir ses frais et se lancer dans un nouveau projet.

«C’est sûr que j’ai déjà une nouvelle idée, dit-elle. Rien n’est encore certain, mais j’aimerais faire des ateliers de créativité avec des enfants. J’aimerais montrer aux parents tout le potentiel créatif de leurs enfants.»

Son passé dans le milieu des services de garde n’y est pas étranger. Beaucoup de gens connaissent la légende d’un jeune enfant qui arrive à l’école et imagine tout ce qu’il pourrait dessiner.

Son enseignante lui dit alors qu’il doit commencer par dessiner une fleur. Quand il est plus vieux et qu’il a maintenant le droit de dessiner librement, il dessine… une fleur.

«Quand j’enseignais aux futures techniciennes en services de garde et que je leur racontais cette histoire, certaines pleuraient, dit Annie. Je voudrais aider les enfants à développer leur créativité et me nourrir de ça.»

Vous pouvez voir la suite des activités d’Annie Duranceau et les toiles exposées sur les murs de ceux qui ont remporté leur mise sur sa page Facebook.

Une démonstration de la créativité des enfants, en provenance du Japon:

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
>
Send this to a friend