fbpx
Culture, Politique, Réflexions, Topos

ICI par les Arts, vu par Mélissa

Mélissa Beauregard a raconté son expérience d'ICI par les Arts au conseil municipal de Saint-Jérôme.

Nous reproduisons ici le témoignage de Mélissa Beauregard qui a présenté hier un discours devant le conseil municipal de Saint-Jérôme. ICI par les Arts a changé sa vie, dit-elle. La survie de l’organisme est menacée.

Je m’appelle Mélissa Beauregard. J’ai 19 ans et je fréquente l’organisme Ici par les Arts depuis bientôt trois ans.

J’ai eu une enfance difficile et mon adolescence, je l’ai passée en Centre jeunesse. À 17 ans, on m’a déplacée de Mont-Tremblant à Saint-Jérôme en appartement. J’étais comme un enfant dans ce monde de grands. Je ne savais pas où aller, je n’avais plus d’intervenant pour m’aider.

Je n’ai pas de famille de sang. Ils m’ont abandonnée dans les Centres jeunesse. Mon entourage était des gens de gang, des délinquants. Je consommais beaucoup, j’avais des pensées suicidaires. Je ne m’aimais pas.

Un jour, je vagabondais dans les rues de mon quartier et j’ai vu la bâtisse d’Ici par les Arts. Étant une artiste, ça m’a intriguée et je suis rentrée.

Accueillie à bras ouverts

Dès que j’ai ouvert la porte, j’ai été accueillie à grands bras ouverts. Jennifer Cooke m’a parlée d’un programme auquel j’étais admissible, Connexion Compétences. Un programme de six mois qui a changé ma vie.

À ICI, on ne me jugeait pas, ni dans ma façon de m’habiller, ni dans ce que je disais. Entourée de belles personnes, dans un environnement sain. Je me suis vite sentie à ma place. C’est devenu ma deuxième maison.

J’ai cessé de fréquenter les gangs et développé on estime personnelle. À ICI, j’ai pu créer des projets et développer mes talents. On a écouté ce que j’avais à dire et on m’a supportée dans les bouts les plus durs.

Aucune discrimination

Il n’y a aucune discrimination, aucun jugement. ICI est un organisme qui prône de superbes valeurs. Rares sont les endroits valorisants pour les jeunes dans les Laurentides.

Au lieu de traîner dans les parcs, aller consommer ou faire des mauvais coups, les jeunes se rassemblent à ICI pour créer et socialiser.

Durant les trois ans où j’ai fréquenté la place, j’au vu un grand nombre de jeunes, d’aînés, de sans-abri et de personnes atteintes de déficience se faire des amis et se réaliser. À chaque fois que quelqu’un quitte la bâtisse, il ressort souriant et plus serein qu’à leur entrée.

Pourquoi les gens fréquentent ICI par les Arts?

Parce qu’ICI, on se sent bien, pour nous c’est comme un refuge où tous nos malheurs s’envolent et où l’on trouve des solutions à nos problèmes.

C’est le repère créatif des artistes, un endroit où on a le droit d’être. Il n’y a pas deux organismes comme ICI et il beaucoup à la communauté et ce, toujours positivement. On est ici devant vous aujourd’hui pour vous demander de l’aide et pour se faire entendre.

Presque tous les organismes à but non lucratif qui aidaient la communauté de Saint-Jérôme tombent les uns après les autres. Pourtant, les chiffres indiquent que Saint-Jérôme est une ville plutôt rebelle.

Le maire Stéphane Maher a écrit dans le numéro d’octobre du magazine Le Saint-Jérôme: «Il n’est pas question de laisser tomber un projet, car chacun représente une réponse à un besoin: salle de spectacle en voie de réalisation, quartier des arts et du savoir, […] fonds de développement communautaire.»

Les jeunes ont besoin d’ICI

Beaucoup de ces projets sont connexes avec les valeurs et ce que ICI par les Arts peut apporter à la communauté. Les jeunes, vos jeunes, ont besoin de cette place, de ces valeurs.

Beaucoup de problèmes peuvent être résolus grâce à ICI: vagabondage, consommation dans les écoles, agressivité dans la vie de tous les jours. Et ICI aide à augmenter la créativité artistique, intégrer les gens ayant une maladie mentale. redonner l’espoir et, surtout, ça donne un sourire à tous ceux qui y rentrent.

S’il vous plaît, aidez-nous à trouver une solution afin de sauver notre maison!

>

Send this to a friend