fbpx
Personnes, Reportages, Topos

Une soirée avec Opération Nez Rouge Saint-Jérôme

Nous vous présentons ici le journal de bord d’une soirée avec Opération Nez Rouge à Saint-Jérôme pour deux bénévoles qui en étaient à leur première expérience. Pour joindre Nez Rouge à Saint-Jérôme, le numéro de téléphone est le 450-432-6811.

Samedi soir. Arrivée à 22h30 à l’Académie Lafontaine, la «centrale» Nez Rouge.

Nous sommes deux, la troisième personne prévue dans notre trio n’était finalement pas disponible ce soir-là. L’accueil est chaleureux. Plein de la bonne humeur de ceux qui sont certains de rendre service.

Nous avions rempli quelques jours auparavant un formulaire pour nous inscrire à titre de bénévoles. Nous aurions pu le remplir sur place.

Du café, des chips et des gâteaux

Plusieurs tables nous attendent. Du café, des chips, des sandwiches et des crudités sont à disposition pour les bénévoles. Il y avait même des gâteaux! Tout est gratuit. Ce soir-là, le buffet était offert par IGA.

C’est notre première fois, nous avons donc une séance d’informations d’une dizaine de minutes.

La marche à suivre est claire et simple. Nous sommes en équipe de trois: un chauffeur, un accompagnateur et une escorte motorisée. On nous donne une radio, une enveloppe pour les dons, des formulaires pour les raccompagnements et un dossard pour chaque membre de l’équipe.

Il faut respecter le code de la route, ne pas avoir bu d’alcool de la journée et il faut arrêter si on est fatigués. Si la voiture du «client» n’est pas sécuritaire ou s’il est désagréable, on peut refuser de le transporter ou appeler la police, pour de rares cas.

L’essence de l’escorte est remboursé en fonction du kilométrage effectué et on ne peut pas solliciter les clients. Tout l’argent des dons est remis à des organismes pour la jeunesse.

Puis, c’est l’attente d’une personne pour compléter notre équipe.

À minuit, c’est parti

À minuit, nous partons enfin avec un bénévole , qui en est à sa dixième année de service.

Direction le Best Western de Saint-Jérôme, deux jeunes femmes sortent de leur party de bureau. Il y avait 400 personnes dans les salles de réception ce soir-là. Nos deux clientes sont joyeuses, elles nous remercient souvent tout au long du parcours. Elles trouvent que nous sommes vraiment gentils de les raccompagner. Arrivée à Prévost vers minuit trente, elles donnent 20$. Elles entrent à la maison et nous repartons pour notre prochain appel.

Nous nous rendons à la salle communautaire du Domaine Laurentien. La personne qui avait appelé n’est plus là. Nous l’appelons et vérifions si elle est bien rentrée. Elle est rendue. Retour à la centrale pour rencontrer nos nouveaux coéquipiers.

Avec des vétérans

Nous sommes jumelés à une équipe complète de vétérans. Ça nous fait une équipe de cinq, mais ils tiennent à nous montrer comment fonctionne l’opération comme il faut. Nous ne pourrions pas partir à deux seulement. Il y a 30 appels en attente et une douzaine d’équipes sont déjà déployées sur le terrain.

En partant vers le Vieux Shack, l’un d’eux nous dit: «Vous allez voir, c’est bin l’fun.» On cueille trois jeunes hommes. L’un est dans un état avancé, les deux autres sont «en forme». On est en route pour Mirabel. L’un des trois vomit dans l’auto, mais on lui a fourni un sac de plastique, apporté au cas où… Il est dans sa voiture. Ils donnent 40$ pour le raccompagnement.

De retour à la maison, la mère du client n’est pas contente de le voir dans cet état. Le chauffeur lui rappelle qu’il a fait le bon choix en appelant Nez Rouge.

«C’est qui que vous venez chercher?»

On retourne au Best Western pour notre troisième raccompagnement de la soirée. Il est presque deux heures du matin. Il y a un peu moins de monde qu’à notre premier arrêt. Trois hommes dans la trentaine nous attendent:

– Heille, Nez Rouge est arrivé, dit l’un d’eux.

– Bonjour, est-ce que c’est vous qui nous avez appelé?

– C’est qui que vous venez chercher?

– C’est quoi ton nom?

Après ces trois questions, nous confirmons son identité et partons avec ses deux comparses. On en dépose un à Lafontaine, sur notre chemin, et les deux autres à Prévost. Résultat de la course: 40$.

L’histoire d’un homme appelé […]

Cinquième appel de la soirée. Il est 3h du matin. Retour au centre-ville de Saint-Jérôme, au Pizza Maximum. On entre. Un gars qui a le hoquet nous demande si on cherche un certain […]. On lui répond que oui, on cherche bien […]. On lui demande si c’est lui. Il nous répond: «Je n’ai pas appelé Nez Rouge, hic, mais j’habite pas loin, hic.» On lui dit qu’il devra attendre son tour s’il veut être raccompagné.

On sort du Pizza Maximum bredouille. On décide de faire le tour du pâté de maisons, en quête de […] parce qu’on a identifié sa voiture stationnée. On revient devant le Pizza Maximum. Deux jeunes hommes nous interpellent. L’un d’eux nous dit: «C’est moi, […]. Je vous ai appelé et nous sommes prêts à partir.»

On pensait les reconduire à Saint-Joseph-du-Lac. Vu l’heure tardive, le bien nommé […] nous dit qu’on peut le déposer à Saint-Janvier. Ça nous fait moins de route. Il nous donne 16$.

Retour à la centrale de l’Académie Lafontaine, à 4h30. Nous remettons l’enveloppe des dons, la radio, les dossards et nous saluons nos collègues de la soirée.

Retour à la maison vers 5h et dodo après un bain chaud, avec le sentiment du devoir accompli.

Nez Rouge Saint-Jérôme en bref:

  • 26e année d’opération
  • 12 soirées de raccompagnement cette année
  • 146 raccompagnements les 5 et 6 décembre

Note: Une version précédente de ce texte laissait entendre que l’escorte motorisée ne recevait pas de compensation pour l’essence dépensée lors des raccompagnements. Opération Nez Rouge Saint-Jérôme nous a confirmé que l’essence était remboursée en fonction du kilométrage effectué.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
>
Send this to a friend