fbpx
Politique, Topos

Discours du budget 2015 de Saint-Jérôme

Nous reproduisons ici le texte du discours du maire de Saint-Jérôme, Stéphane Maher, livré lors de la présentation du budget 2015.

Chères concitoyennes, chers concitoyens, membres du conseil municipal, mesdames et messieurs,

Au nom du conseil municipal, j’ai le plaisir de déposer ce soir le budget de la Ville de Saint-Jérôme pour l’année 2015. Il s’agit du deuxième budget de notre administration municipale. Nous en sommes particulièrement fiers.

Ce budget n’a pas été élaboré dans les dernières semaines, ni dans les derniers mois. La confection d’un budget est pour nous un exercice continu qui a commencé le 3 novembre 2013 et qui se concrétise chaque jour. C’est une préoccupation permanente qui guide chacune de nos décisions.

Nous avions fait la promesse de contrôler l’augmentation des dépenses. L’an dernier, nous avons présenté pour la première fois depuis la fusion un budget à croissance zéro. La majorité des contribuables ont eu pour 2014 une diminution de leur compte de taxes.

Rigueur dans les dépenses

En prévision du budget 2015, tout au cours de l’année, nous avons tenté d’implanter encore plus de rigueur à l’égard des dépenses municipales, pour être en mesure de déposer un second budget reflétant notre engagement.

Cette rigueur, partagée par les gestionnaires et leurs collaborateurs, nous permet aujourd’hui de vous livrer un autre budget avec une croissance pratiquement nulle.

Le budget 2015 que nous présentons ce soir s’élève à 130  M$, une hausse de 0,78 % sur 2014. Alors que l’augmentation annuelle du budget de Saint-Jérôme affichait une moyenne de 6,7 % par année entre 2008 et 2013, depuis deux ans, nous obtenons la meilleure performance avec une augmentation de 0 % en 2014 et 0,78 % en 2015, soit 0,39 % par an.

Je me permets de dire que Saint-Jérôme est maintenant parmi les premiers de classe dans le contrôle de ses dépenses.

Un virage radical devait être pris et nous sommes fiers du résultat, et surtout encouragés de la collaboration exceptionnelle des employés municipaux dans un contexte, comme vous le savez, très difficile.

Ces résultats ont été obtenus malgré des coupures de dernière minute du gouvernement du Québec de 650 000$ pour les «en lieu de taxes» et le remboursement de la TVQ, plus une charge additionnelle de 300 000$ pour notre contribution au Conseil intermunicipal de transport des LaurentidesEt cela sans oublier, qu’en 2014, nous avions absorbé un manque à gagner de la part de Québec de 1,2 M$.

Sur deux ans, Québec a diminué ses transferts de près de deux millions de dollars et je passe sous silence l’impact de son retrait majeur dans notre CLD.

Budget 2015, une croissance presque nulle

Malgré ces contraintes et ce contexte, les objectifs donnés à la direction générale par le Conseil municipal ont été atteints :

  • Le budget 2015 devait assurer la stabilité du compte de taxes.
  • Limiter laugmentation globale du compte de taxes au minimum.
  • Et les services aux citoyens devaient être maintenus au même niveau.

C’était une grosse commandeJe vais maintenant vous livrer les autres éléments de ce budget.

Pour 2015 les revenus ont été estimés à 124,7 M$. Avec l’affectation de surplus de 3,7 M$ et les autres affectations de 1,6 M$, le total est de 130 M$.

Les dépenses s’élèveraient pour leur part à 109,3 M$. Avec l’affectation du remboursement du capital de la dette de 18,9 M$ et les autres affectations de 1,8 M$, le total atteint 130 M$.

Je vous l’ai mentionné précédemment, ce budget équilibré est en hausse de 0,78 % par rapport à 2014.

Je veux maintenant attirer votre attention sur quelques faits saillants :

Les tarifs pour l’eau, les ordures et les matières recyclables seront les mêmes que l’an dernier, soit 160 $ et 145 $.

Le tarif pour l’assainissement des eaux diminue de 21 $ et passe à 87 $.

Le service de la dette pour la nouvelle ville est demeuré au même niveau. En fait, l’endettement total net à long terme de Saint-Jérôme a connu une décroissance de 2,12 % au cours des cinq dernières années, alors que la moyenne pour l’échantillon habituel des villes comparables augmentait de 9,40 %.

Les taux de taxation des anciennes dettes de secteur sont stables pour les secteurs Bellefeuille, Lafontaine et Saint-Antoine et à la baisse pour Saint-Jérôme.

Concrètement, cela signifie que le compte de taxes se retrouvera en situation de gel de taxes avec un très léger ajustement, nettement en bas de l’inflation, c’est à dire moins de 1 %, soit 0,72 % d’augmentation. Ce qui signifie, pour une maison unifamiliale moyenne évaluée à 216 844 $, une hausse de 16,95 $.

C’est trois fois moins que l’augmentation de l’indice des prix à la consommation, qui est de 2,2% d’octobre 2013 à octobre 2014 selon Statistique Canada.

Paiement en 4 versements

Je vous annonce également que nous donnerons suite à la demande de plusieurs citoyens.

À compter de 2015, le compte de taxes sera réparti en quatre versements sans charges additionnelles au lieu de trois.

Une formule accommodante pour bon nombre de citoyens qui permettra une plus grande latitude pour les finances personnelles de chacun.

Programme triennal d’immobilisations

Avant de conclure, je me permets de revenir sur le programme d’immobilisations que nous avons adopté le mois dernier en assemblée publique.

Le conseil municipal a dévoilé son programme triennal d’immobilisations 2015-2016-2017 un mois avant le calendrier habituel. Nous voulions ainsi profiter de meilleurs prix en lançant nos appels d’offres plus tôt, tout en gagnant de précieuses semaines pour la réalisation des travaux.

L’information sur le PTI est publiée sur notre site Internet.

Ville phare du contrôle des dépenses

Ce budget est le deuxième de notre administration.

Nous sommes fiers de nous positionner maintenant comme une ville phare dans la gouvernance municipale et le contrôle des dépenses. Nous avons démontré qu’il est possible de freiner la croissance des dépenses dans une ville, un fléau qui frappait le monde municipal depuis des années.

J’estime que la population de Saint-Jérôme sera heureuse du résultat de l’exercice budgétaire que nous avons accompli et des investissements que nous avons planifiés.

Je suis très satisfait de ce deuxième budget, car nos actions respectent les promesses que nous avons faites avant d’être élus.

En terminant, le mérite de ce véritable tour de force revient en grande partie à tout l’appareil administratif. Au nom du conseil, je tiens à remercier vivement la direction générale, l’équipe des finances et chaque service qui ont investi beaucoup d’efforts et de rigueur pour atteindre les objectifs fixés.

Je vous remercie de votre attention.

Stéphane Maher

maire de Saint-Jérôme

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
>
Send this to a friend