fbpx
Affaires, Politique, Topos

Péladeau et Dionne Labelle déplorent la fermeture de Mueller à Saint-Jérôme

Pierre Dionne Labelle est allé rencontrer les employés de l'usine Mueller de Saint-Jérôme.

Les deux députés de Saint-Jérôme, Pierre Dionne Labelle et Pierre Karl Péladeau ne sont pas contents de voir plus de 80 personnes perdre leur emploi à Saint-Jérôme.

M. Dionne Labelle dénonce la façon de faire de Mueller, qui venait tout juste de signer une nouvelle convention collective le 11 décembre, et qui a ensuite vendu l’usine à une autre entreprise qui décide de la fermer. «Ça ne donne pas grand temps pour tenter de sauver les emplois », a fait savoir le député qui souligne les 100 000 emplois perdus et le nombre important d’entreprises québécoises qui passent sous contrôle étranger.

Mueller brutale et sauvage

« Je tiens à dénoncer la façon brutale et sauvage utilisée par l’entreprise Mueller Co., dont le siège social est situé à Chattanooga, Tennessee, aux États-Unis. Nous espérons que le gouvernement libéral de Philippe Couillard se joindra aux 84 employés pour déplorer cette façon de faire digne du XIXe siècle, eu égard à l’absence complète de respect à l’endroit de ceux et celles qui ont participé au succès de l’entreprise », a déclaré Pierre Karl Péladeau.

Il espère que le gouvernement du Québec puisse aider à trouver des solutions de reprise, d’autant plus que les produits de métal fabriqués par Mueller sont utilisés par plusieurs municipalités du Québec, les plus visibles étant les bornes-fontaine et les bouches d’égoût.

Les deux députés affirment également qu’ils sont de tout coeur avec les employés et leurs familles, qui ont perdu leur emploi à une semaine de Noël.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
>
Send this to a friend