fbpx
Causes, Personnes, Topos

Centraide «ne baisse pas les bras», même à 200 000$ de son objectif

Le résultat de la campagne annuelle de Centraide Laurentides est de 2 395 000$, 200 000$ de moins que l'objectif.

Le résultat a été annoncé jeudi le 15 janvier à Blainville. La campagne de financement 2014 se termine 200 000$ en deçà de son objectif de 2,6M$, mais Centraide Laurentides ne baisse pas les bras.

Les besoins de la population ne vont pas en diminuant, et toute l’équipe est déterminée à continuer d’accomplir son travail auprès des gens qui ont besoin d’aide.

Réunis pour le dévoilement, personne parmi la famille des administrateurs et sympathisants de Centraide Laurentides ne parlait d’échec. Au contraire, sans cacher sa déception face aux résultats, le président de la campagne Laurent Martineau a tenu à souligner l’implication de tout le monde. «Le cabinet de campagne a travaillé fort, les entreprises et la population ont fait de beaux efforts, il faut être fier» a-t-il dit.

Il n’en demeure pas moins que M. Martineau et toute l’équipe mesurent de façon très réaliste les conséquences: «200 000$ sous l’objectif, c’est un défi car la capacité de Centraide Laurentides à soutenir les organismes communautaires de la région en sera d’autant réduite.»

Remettre la solidarité à l’avant-plan

Peu de gens s’étonnent de voir les organismes caritatifs éprouver des difficultés à cueillir des fonds. La situation économique et l’insécurité n’aident pas, pas plus que la multiplication des campagnes de cueillette de fonds de toutes sortes, chacune rivalisant d’originalité avec les autres.

Le président du conseil d’administration de Centraide Laurentides Réjean Kingsbury a révélé que Centraide a consacré l’année 2014 à se donner un nouveau plan stratégique. «Le plan de travail est prêt et nous ne baissons pas les bras», a-t-il ajouté.

Plus que jamais, l’organisme désire être l’outil par excellence pour réunir ceux et celles qui désirent agir pour diminuer la pauvreté et l’exclusion. «Centraide Laurentides a besoin du soutien des gens d’ici pour continuer à aider les gens d’ici,» de conclure M. Kingsbury.

Ni le président du conseil ni le président de la campagne n’ont d’illusions sur le difficile défi que représente la cueillette de fonds. En revanche, une courte conversation avec eux révèle rapidement qu’aucun des deux ne doute de la générosité des gens.

Juste à côté d’eux…

«Les gens qui entendent le message de Centraide et qui sont capables d’aider répondent toujours oui», reconnaissent-ils unanimement.  Le défi de Centraide est donc celui de la solidarité, celui de rappeler aux gens que là, juste là, tout à côté d’eux, il y a des gens dans le besoin. Et que chaque geste compte.

«J’ai grandi sur une ferme, raconte Réjean Kingsbury, les gens se connaissaient entre voisins. Et si quelqu’un était frappé par le malheur, la malchance, la maladie, ou tout autre obstacle, on leur venait en aide. Je pense que tous les gens possèdent cette qualité d’entraide. Suffit qu’ils posent un geste», a-t-il conclu.

On peut toujours donner

Dans l’immédiat, Centraide devra trouver le moyen de continuer à soutenir les quelque 70 organismes qui comptent sur son appui, et trouver une façon de combler le manque à gagner de 200 000$.  L’organisme rappelle que si vous lisez ces lignes et désirez contribuer, vous pouvez vous rendre à www.centraidelaurentides.org/don

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
>
Send this to a friend