fbpx
Affaires, Personnes, Politique, Topos

Saint-Jérôme n’abandonnera pas la Mueller

Près de 150 personnes ont marché devant un cercueil de Mueller, le soir du 15 janvier à Saint-Jérôme.

Près de 150 personnes ont marché jeudi au centre-ville de Saint-Jérôme en appui aux 80 travailleurs de la fonderie Mueller, qui a été vendue à une autre compagnie et fermée le 18 décembre.

Depuis, le maire de Saint-Jérôme Stéphane Maher, le député Pierre Karl Péladeau, et le syndicat Unifor ont formé un comité qui tente de trouver un nouvel investisseur qui rachèterait l’usine de couvercles de bouches d’égoût.

Une dizaine des gars de la Mueller continuent de se rendre devant leur ancien lieu de travail tous les matins de semaine, pour faire comprendre à leur nouveau patron qu’il veulent continuer à travailler.

 

Ce qu’ils avaient à dire

Après avoir fait le tour du carré du parc Labelle, les marcheurs ont écouté Michel Ouimet, d’Unifor et le maire Maher. Ils ont expliqué ce qu’ils avaient fait depuis la fermeture de l’usine.

C’était ensuite au tour de Pierre Karl Péladeau, qui visite les travailleurs devant l’usine tous les matins, d’y aller de son tour dans la boîte de la camionnette qui servait de scène sur la rue Castonguay. Il ne perd pas espoir de voir la fonderie être reprise par un investisseur québécois:

Quant aux ex-employés qui se rendent encore sur leur ancien lieu de travail tous les matins, ils promettent de retourner devant l’usine encore longtemps.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
>
Send this to a friend