fbpx
Chroniques, Imaginez, Réflexions, Topos

Imaginez… un train

Imaginez, c’est le thème d’une nouvelle chronique de TopoLocal. Cette semaine un train, la prochaine fois, autre chose. On verra bien. Et si vous voulez qu’on en cause ici-même, je vous invite. C’est [email protected]. Facile.

Le record de vitesse absolue pour un train sur rails métalliques appartient à un TGV français qui a atteint 574 km/h en 2007. Dans de telles conditions, un train pourrait relier Montréal et Québec (256 km) en une demi-heure.

C’est moins de temps que ne prend le train de l’AMT pour relier Saint-Jérôme à Sainte-Thérèse. Évidemment, même si le chiffre est impressionnant, il tient plus du rêve que de la réalité. Le TGV ne circule pas à cette vitesse dans des conditions normales d’opération.

Montréal-Québec en 50 minutes

Passons donc dans la réalité. On va se dire, pour employer un terme si cher aux politiciens, les vraies affaires. En fonctionnement normal, le TGV se limite à 320 km/h. Ce qui signifierait, tout bonnement, dans la vraie vie, Montréal-Québec en 50 minutes.

C’est déjà beaucoup plus rapide que le Turbotrain, qui circulait en 1967 et qui était capable, à 220km/h, de relier Montréal et Québec en une heure et dix minutes, dans la vraie vie!  Capable, oui, mais on n’a jamais construit les voies que ça aurait pris.

Les trains, eux, progressent. Mais les hommes eux, piétinent.

Mais je vous le redis, vous n’avez pas mal lu. Dès 1967, il existait chez nous des trains capables de rouler 220 km/h en service régulier. Et aujourd’hui, ailleurs dans le monde, c’est 320. Les trains, eux, progressent. Mais les hommes eux, piétinent.

Aujourd’hui, Via Rail peut vous mener de Montréal à Québec en 3 heures 15 minutes.  Vérification faite dans l’horaire de l’époque des trains du CN, c’est 15 minutes de plus qu’en 1966! Dans la vraie vie.

Mais revenons à 1967. Ou à 1975. Imaginez si on les avait construits, ces chemins de fer et ces trains. Imaginez que, la nuit, toute cette infrastructure de transport serve aux marchandises lourdes.

Ce serait vraiment dommage de voir moins de pollution, moins de dépenses de construction de routes, moins de véhicules à essence, vous trouvez pas?

Bon, vous flairez le sarcasme. Je semble dire que les hommes piétinent, mais ce n’est pas tout à fait vrai. L’homme, ce superbe animal, ne piétine pas, il préfère tout simplement prendre son char.

Ça a pris 2-3 générations lui enseigner à ne pas prendre son char quand il est saoul, alors imaginez le temps que ça va prendre pour ne plus qu’il prenne son char tout court.

D’autant plus qu’il en a bien besoin. Un 4 x 4 de préférence, que ça lui prend. Parce qu’il aime aller dans le bois, loin des routes, de la pollution, et des chars…

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
>
Send this to a friend