fbpx
Affaires, Éducation, Topos

Un peu de Saint-Jérôme dans la SORA

La moto électrique SORA a été développée en partie par les gens de l'ITAQ à Saint-Jérôme.

La moto électrique de haute performance SORA développée au Québec l’a été en partie par l’Institut de transport avancé du Québec(ITAQ), basé à Saint-Jérôme.

Ce bolide qui peut atteindre une vitesse de pointe de 193 km/h et d’une autonomie d’environ autant de kilomètres vaut près de 50 000$. Il est en production depuis un an, par Lito Green Motion, une entreprise de Longueuil.

L’émission Le code Chastenay diffusée le 17 février à Télé-Québec, explique que c’est à l’ITAQ que l’on a développé la batterie qui alimente cette moto. Le directeur, François Adam, y présente la batterie de la SORA, composée de 6 modules contenant chacun 27 cellules lithium-polymère.

Une battterie à toute épreuve

Le défi pour l’ITAQ était de s’assurer que la batterie resterait sécuritaire dans des conditions de températures extrêmes. Ces innovations en électrification des transports pourraient mener à remplacer le pétrole, donc réduire les émissions de gaz à effet de serre.

La pile de la SORA se recharge complètement entre 3 et 9 heures, selon le dispositif utilisé. À la fin du reportage, la journaliste indique que l’ITAQ travaille à une nouvelle génération de batteries qui se rechargeraient deux fois plus vite.

Vous pouvez écouter le silence relatif de la SORA sur une piste:

http://youtu.be/vUAK8A0aF-c

Pour vous donner une idée, voici le croquis qui est à la base du développement de la SORA, commencé il y a 5 ans:

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
>
Send this to a friend