fbpx
Chroniques, Culture, Réflexions, Topos

Je ne vous souhaite pas un bon weekend

Vous avez bien lu. Rare qu’on lit un pareil voeu. Vous vous doutez peut-être qu’il y a une attrape.

La manchette vise tout simplement à vous souhaiter une bonne fin de semaine, le but étant d’illustrer qu’on peut le faire en français.

Ne vous méprenez pas, en français comme en toute chose, j’en ai ras-le-bol des curés de la rectitude, et de leurs gestapos politiques, sociales, alimentaires, ou autres. Mon propos ici n’est pas de prendre qui que ce soit en défaut, ni de distinguer le bien du mal, mais simplement de rappeler que le français est un trésor.

Notre français est doux à l’oreille, beau comme une érablière au printemps, sage et frivole à la fois, puissant et inspirant comme une rivière. Tiens… vous venez tout juste de me surprendre à le travailler fin.

Un peu comme un ébéniste qui tente de tirer le maximum d’une belle pièce de bois, je me limite, bien humblement, à respecter la matière première. Et espérer que ses qualités transcendent mes imperfections.

On ne fera pas s’écrouler l’ordre social ni s’éteindre notre nation en empruntant le leitmotiv du bon weekend. Mais si on saisissait davantage les opportunités de dire les choses en français, notre patrimoine n’en sera que plus riche.

En cette Journée de la Francophonie, voilà mon mot d’amour.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
>
Send this to a friend