fbpx
Affaires, Personnes, Topos

Hommage de Claude Beaulieu à Louise Faubert

Nous reproduisons ici une lettre de Claude Beaulieu, un des grands bâtisseurs issu de Saint-Jérôme. Il a entre autres fait de Sports Experts l’entreprise qu’elle est aujourd’hui, en plus de soutenir Centraide et d’être à l’origine de la Fondation de l’Hôpital régional de Saint-Jérôme.

Cette lettre est un hommage à son amie Louise Faubert, décédée le 7 avril, qui l’a, comme il l’écrit lui-même, accompagnée dans ses projets consacrés au «mieux-être des autres». 

Un événement est prévu pour saluer la mémoire de Mme Faubert le samedi 18 avril, de 11 heures à 14 heures, au Centre Communautaire Méridien 74, au 181 rue Brière à Saint-Jérôme.

Comme l’indique l’avis de décès de cette grande dame de la générosité, toute marque de sympathie peut se traduire par un don à la Maison des soins palliatifs de la rivière du NordPallia-vie ou à la Fondation de l’Hôpital régional de Saint-Jérôme.

Louise, mon amie,

Tu es partie.

Je suis à offrir mes condoléances à ta famille, aux gens que tu as aimés. Les mots que je lis, les paroles que j’entends, les yeux que je regarde me le disent bien. Tu es partie.

Mes mots à moi, mes paroles, ne sauraient être que tristesse. Mes yeux aussi.

Alors permets-moi, mon amie, de te retrouver dans mes silences. Lieu de prières.

Mes prières pour toi, pour ton âme. Je remercie Dieu de t’avoir mise sur mon chemin. Qu’il t’accueille aujourd’hui dans toute sa bonté, dans toute sa grandeur. Que sa divine lumière t’accompagne pour l’éternité.

Dans mes silences, lieu du cœur.

Nous avions les mêmes mots inscrits dans nos cœurs : partage, solidarité, compassion, entraide, amour du prochain. Avec toi, ces mots vivaient et retentissaient partout dans la communauté. Ta façon de les dire, ta façon de les vivre résonneront encore longtemps. Tu continueras de nous inspirer tous. Tu es partie, mais je sais que tu as laissé ces mots dans nos cœurs. Je sais aussi qu’à partir de maintenant tu vas les semer à l’infini.

Dans mes souvenirs. Lieu de solidarité.

Tant de choses que nous avons accomplies ensemble. Tant de gestes que tu as posés pour aider, pour organiser, pour soutenir, pour développer, toujours pour le mieux-être des autres. Avec Centraide, avec la Maison des soins palliatifs, avec la Fondation de l’Hôtel-Dieu, avec le Méridien, avec les jeunes, les étudiants, les sportifs, les personnes âgées, les gens plus démunis.

Tu portais une mission. Celle d’être disponible. Disponible à la vie des autres, tout simplement, tout le temps. C’était ta première mission. L’autre, c’était de le faire avec le sourire!

Dans la joie. Lieu de notre amitié.

Notre amitié. Unique…

Je ne sais pas encore comment je saurai en être privé. J’ai été privilégié de t’avoir connue, d’avoir été ton ami. Merci de m’avoir encouragé, stimulé, conseillé, aidé, mis en garde, souvent avec raison. Tu as été une amie exceptionnelle, un être humain hors du commun. Plus encore, tu as été une sœur pour moi, une sœur pour qui j’ai la plus grande affection.

Je me trouve soudainement bien jeune pour perdre une amie comme toi. Alors, cette amitié, longue de 60 ans, vivante, vivifiante, je la garderai dans la joie. Dans cette joie que ton sourire faisait naître autour de toi. La joie qui, toujours, partait de tes yeux.

Je continuerai avec d’autres à faire ce qu’il faut faire, à organiser ce qu’il faut organiser pour que l’été prochain, à l’heure prévue, quelque part sur un terrain, on puisse dire : tiens, Louise a vu à ce que le soleil soit là ce matin. Nous te saluerons à nouveau… les pieds dans la rosée et le cœur dans la joie!

Au revoir, petite sœur…

Claude Beaulieu

 

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
>
Send this to a friend