Culture, Éducation, Incidents, Topos

Bien plus que des fermières, les Fermières

Les «oeuvres» des Fermières de Saint-Jérôme sont exposées jusqu'au 31 mai, à la Vieille-Gare.

Le Cercle des Fermières de Saint-Jérôme expose sa production de l’année jusqu’à dimanche à la Vieille-Gare. On y vend aussi une foule d’objets utiles pour la maison, en plus du nouvel opus de la série Qu’est-ce qu’on mange? pour l’été.

«On fait bien plus que des pantoufles en Phentex», nous dit Murielle Provencher, entourée de courtepointes, de vitraux, de tricots, de tissages, et bien d’autres objets cousus, la plupart faits à la main.

Elles seront au poste samedi de 10h à 17h et dimanche de 10h à 16h.

Le groupe de 141 femmes travaille à l’année sous la Cathédrale de Saint-Jérôme, et fabrique ce qu’on appelait avant de l’art domestique, qu’on appelle aujourd’hui des arts textiles. «On a aussi la mission de protéger le patrimoine artisanal du Québec», ajoute Mme Provencher, devant de petits tissages fléchés.

Services locaux

D’un côté de la pièce, l’exposition montre ce qu’il s’est fait de plus beau parmi les membres du Cercle, qui existe à Saint-Jérôme depuis 1951.

20150529-Fermieres-Saint-Jerome-8

L’Artisane de l’année, Isabelle Lacasse, la Fermière de l’année, Dominique Houle, et la présidente du Cercle de Saint-Jérôme, Jannick Desjardins, devant des courtepointes fabriquées ici.

20150529-Fermieres-Saint-Jerome

Publicité

La mission des Fermières comprend aussi un volet communautaire. Ce fut une grosse année de contributions pour elles qui ont donné à la Fondation OLO, la Maison Pause-Parent, le Centre Marie Eve et l’hôpital. Elles ont aussi acheté un réfrigérateur pour leur voisin, le Soupe-Café Rencontre, soupe populaire du centre-ville de Saint-Jérôme.

Des bavoirs, des coussins en contours de lit pour bébés recyclés, des mitaines et des couvertures pour les nouveau-nés sont fournis à l’année à l’Hôpital de Saint-Jérôme et au Centre Marie Eve.

20150529-Fermieres-Saint-Jerome-3

Un prix hommage nommé Anna McNicoll

Cette année, on honore le travail de Monique Gagnon, qui fabrique encore des objets de tous les genres, de la robe de mariée au sapin rembourré pour Noël. Mme Gagnon est membre des Fermières depuis 1981.

Le prix Anna McNicoll rappelle la mémoire de cette dame décédée en 2011 à l’âge de 103 ans. Elle a été active avec les Fermières jusqu’à la fin de sa vie, et au moins 40 ans avant ça, nous a-t-on dit.

Publicité

20150529-Fermieres-Saint-Jerome-2

Le fils de Mme Gagnon, Michel, nous a fait parvenir une photo qui a été prise lors de la remise du prix à Anna McNicoll à sa mère.

Monique-Gagnon

Nouveau livre de recettes pour l’été et bien d’autres produits locaux

20150529-Fermieres-Saint-Jerome-6

Services locaux

Il y a aussi une foule de produits pour la maison, des lavettes tricotées, des linges à vaisselle, des napperons. Tous des produits bien faits et résistants.

20150529-Fermieres-Saint-Jerome-4

Du tricot dans la rue

On souligne aussi cette année le 100e anniversaire des Cercles des Fermières du Québec. Plusieurs cercles ont contribué à une opération pour tricoter les lieux.

On vous montre d’abord celui de Saint-Janvier, qui ont emballé des arbres.

Publicité

20150526-Fermieres-Saint-Janvier-4

20150526-Fermieres-Saint-Janvier-3

20150526-Fermieres-Saint-Janvier-2

Et les Fermières de Saint-Hippolyte ont fait jaillir des fleurs tricotées de la sculpture de Réal Deschamps, devant l’hôtel de ville.

Publicité

20150527-Fermieres-Saint-Hippolyte-2

20150527-Fermieres-Saint-Hippolyte

>

Send this to a friend