fbpx
Personnes, Politique, Topos

En berne pour Monsieur Parizeau

La Ville de Saint-Jérôme a mis ses drapeaux en berne en signe de respect envers l’ancien premier ministre Jacques Parizeau, décédé le lundi 1er juin.

Le maire Stéphane Maher a tenu à saluer celui en qui il voit «un homme d’État de stature exceptionnelle et un personnage important de notre histoire. Économiste, enseignant, ministre, chef de parti et premier ministre, Jacques Parizeau s’est distingué dans tout ce qu’il a entrepris», a dit le maire, ajoutant que Parizeau «a consacré sa vie à faire ce qu’il estimait être le mieux pour les Québécois et les Québécoises. Nous lui devons beaucoup et nous nous en souviendrons.»

Un homme intègre

L’historien jérômien Serge Laurin, souverainiste de longue date et chroniqueur de TopoLocal, ajoute à propos du décès de l’homme politique:

«Je pleure aujourd’hui la mort de Parizeau et je me sens orphelin. Jamais je n’ai connu un homme politique dont la noblesse d’esprit m’a davantage marqué. Depuis l’annonce de son adhésion au mouvement souverainiste (sans parler de ses formidables réalisations comme serviteur de l’État avant ce choix) Monsieur n’a jamais filouté avec ses couleurs. What you hear is what you get, aurait-on pu dire.»

Le respect de la politique

«Dans la mesure où un politicien, (compte tenu d’une certaine stratégie exigée par les règles du jeu politique), puisse garder une stricte fidélité à ses engagements, cet homme l’a fait. Pour moi il avait la noblesse d’un De Gaulle, avec en plus, ce quelque chose de profondément attachant mais bien masqué par une timidité véritable, une attitude que d’aucuns ont pu juger, à tort, trop aristocratique.»

«Finalement , je pense qu’il «aimait son monde» et essayait de le mener à un destin nouveau, tout en l’entourant des précautions qu’un politique de haut niveau comme lui avait établies, et que son peuple réclamait pour franchir un pas décisif dans son histoire.»

Un grand serviteur de l’État

Le député de Saint-Jérôme et chef de l’opposition officielle, Pierre Karl Péladeau, lui a aussi rendu hommage en saluant «l’audace et l’ambition qu’il a toujours eue pour le Québec, les Québécoises et les Québecois».

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
>
Send this to a friend