fbpx
Lieux, Politique, Sports, Topos

Aucun arbre ne sera coupé pour le stationnement Melançon

La Ville de Saint-Jérôme ira de l’avant avec son projet de réaliser un stationnement sur la surface présentement occupée par le terrain de baseball de l’aréna Melançon.

Le maire Stéphane Maher a réitéré sa position très clairement le samedi 6 juin, tout en mentionnant qu’il comprend le souci d’un groupe de citoyens du quartier de préserver le parc Melançon. Ces derniers demandent que l’on revitalise le parc, qu’on ne touche pas au terrain de baseball, et accepteraient tout au plus quelques dizaines de places de stationnement.

Le maire a confirmé à TopoLocal que la zone gazonnée à l’extrémité Est du parc sera complètement préservée. «Il n’y aura pas un seul arbre de coupé», a-t-il dit, en ajoutant que la Ville en profitera pour faire certaines améliorations à la zone verte du parc.

Quant aux joueurs de baseball, on sait que la Ville aménagera un terrain tout neuf à même le parc multisports entourant le nouvel aréna.

On veut forcer une consultation publique

Par ailleurs, le groupe de citoyens opposés à la construction du parc de stationnement est bien décidé à contester le règlement par tous les moyens.

Ainsi, les contestataires entendent remettre en question les changements de règlement qui permettraient la construction de la salle de spectacles, l’agrandissement du cégep et la construction d’un futur édifice à bureaux à l’angle des rues Godmer et Latour.

Ces trois projets exigent que la Ville fasse exception aux normes minimales de places de stationnement.

Des sous-entendus envers les Hattem

Par ailleurs, certains des citoyens qui font circuler la pétition ont un discours qui tient davantage à la politique partisane.

Ils avancent plutôt que le parti du maire offrirait, avec ce stationnement, un «cadeau» à ses amis politiques puisque le stationnement sera aussi utilisé par les amateurs qui assisteront aux matchs de hockey des Panthères, une équipe qui appartient à Bill Hattem, le frère de Andrew Hattem, co-fondateur du parti du maire.

La porte-parole du groupe, Caroline Brien, avait d’ailleurs abordé cette question lors d’une première entrevue avec TopoLocal, mais avait par la suite retiré ses allégations.

Interrogé à ce sujet le mardi 9 juin, le propriétaire des Panthères Bill Hattem n’était pas content. «Comment peuvent-ils penser qu’on se fait faire un stationnement alors qu’on pense peut-être déménager dans un an? C’est une vraie farce. Je ne connais pas ceux qui prétendent ça, ils n’ont pas la bonne information.  On prend de la place un soir par semaine pendant le hockey. Le stationnement, c’est pour tout le monde.»

Le problème du cégep?

Certaines des personnes qui sollicitent des signatures pour la pétition affirment également que la Ville n’a pas à solutionner le problème du cégep, et que ce dernier devrait offrir plus de stationnement sur ses propres terrains. Ce qui aboutirait inévitablement à un déboisement, considérable celui-là, du boisé des Soeurs, situé au nord-est du cégep.

Selon les chiffres fournis par le groupe, une pétition écrite qui circule présentement compte 700 signatures «dont 70 professeurs du cégep», précise le communiqué. Le groupe a aussi démarré une pétition en ligne qui comptait, en date du 9 juin, 48 signatures, alors qu’elle en comptait 38 deux jours avant.

section conserveeL’extrémité est du parc Mélançon, qui comprend de multiple arbres matures et des collines gazonnées, ne sera pas touchée.

Besoin de 1200 nouvelles places

Non seulement la Ville de Saint-Jérôme a-t-elle besoin des places de stationnement qui seront créées à même le terrain de baseball du parc Melançon, mais il en faudra d’autres.

Il n’est pas impossible que la Ville fasse l’expérience de stationnements plus éloignés du centre-ville, mais complètement gratuits. Ces stationnements pourraient être reliés au centre-ville par des navettes, également gratuites.

terrain balleL’espace qu’occupe le terrain de balle sera transformé en stationneement.

Sur la Place de la Gare, il y a présentement 750 cases de stationnement, incluant les stationnements à côté de la future salle de spectacles.

Les nouvelles places au parc Melançon, qui sont au nombre de 460 dans les croquis préliminaires, serviront notamment pour accueillir les étudiants du cégep. Sans compter les agrandissement en cours au cégep, actuellement, on compte 300 détenteurs de vignettes étudiantes qui stationnent à la Place de la Gare. Ces vignettes seront désormais valides au parc Melançon seulement.

Selon la Ville, il continuera de manquer malgré tout plusieurs centaines de places pour les besoins de l’UQO, du futur édifice à bureaux projeté à l’angle des rues Latour et Godmer et du centre-ville.

La Ville étudie plusieurs scénarios intégrant diverses solutions, dont le transport en commun, le covoiturage, les stationnements souterrains ou étagés, et le recours à des navettes.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
>
Send this to a friend