fbpx
Éducation, Personnes, Topos

Michel Bourassa veut que vous sauviez des vies

Michel Bourassa a fait du don d'organes sa mission de vie.

Michel Bourassa avait une vie qui ressemble à celle de bien des gens. Une conjointe, deux enfants, un bonheur tranquille.

Le 28 août 2007, tout ça a changé. Sa fille Claudie, 13 ans, en compagnie de trois de ses amies, est happée par un camion. Les fillettes, qui célébraient l’anniversaire de l’une d’elles, traversaient la rue pour aller voir des poussins.

L’une des quatre, Marilyn Lapointe, est décédée le jour même de l’accident. Cinq jours plus tard, Claudie s’éteint. Son cerveau est cliniquement mort.

Donneur universel

Au milieu du tourbillon, Michel Bourassa et Bernadette, sa conjointe,  acceptent que l’on débranche leur enfant des appareils qui maintiennent un simulacre de vie.

On prélève les organes de Claudie pour les greffer à cinq personnes qui en ont besoin. Un coeur, des poumons, un foie, des reins et un pancréas. Claudie est de type O+, donc elle est donneur universel.

Après l’histoire de Claudie, l’expression «donneur universel» n’aura plus jamais le même sens. Ce n’est plus un terme technique, ça évoque plutôt un don offert à l’univers.

90 mois bien comptés

Dans les couloirs de l’hôpital Sainte-Justine, Michel Bourassa s’engage dans un long chemin qui dure depuis maintenant 90 mois. Oui, 90 mois. Comme s’il les comptait. Parce qu’il les compte.

Michel Bourassa a décidé d’agir et a créé sa mission de vie. Il a créé la Fondation Claudie Bourassa qui recueille des fonds pour soutenir Transplant Québec, et il multiplie les conférences pour expliquer aux gens ce qu’un don d’organes peut signifier pour une personne qui n’a plus d’espoir.

Cinq personnes vivent aujourd’hui avec un organe provenant de Claudie dans leur corps. Cinq vies redevenues quasi normales, comme l’était celle de Michel Bourassa avant le 28 août 2007.

M. Bourassa a même découvert il y a six mois une lettre que sa fille lui avait écrit il y a bien longtemps. Elle lui demandait de se remettre en forme.

La flèche et le flambeau

TopoLocal publie ici un texte exceptionnellement long. Un texte décousu par moments, qui ne raconte pas les faits dans l’ordre. Un texte signé par Michel Bourassa qui nous a dit: «Quand je ne n’arrive pas à dormir, j’écris.»

Nous ne saurions vous dire si ce texte est un essai, un futur roman, une nouvelle, ou une ode quelconque. Son auteur lui-même l’ignore. Mais cette histoire est un témoignage à l’état brut. C’est une histoire racontée comme elle est sortie, comme elle a été sentie.

Nous vous suggérons de le lire. Mais juste avant, ou peut-être juste après, vous aideriez la mission de vie de Michel Bourassa en vous assurant de consentir au don de vos organes.

Lire La flèche et le flambeau

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
>
Send this to a friend