Prenez note que cet article traite d’un événement qui a eu lieu au mois de mars.

Les personnes qui se trouvaient au Centre de prélèvements de l’Hôpital régional de Saint-Jérôme un jeudi de mars, peu avant midi, ont été empêchées de sortir pendant quelques instants parce qu’on craignait un cas de rougeole.

Une personne s’est présentée au centre, à la recommandation d’un médecin, avec des rougeurs sur les bras, nous a-t-on dit. On y a vu là une possibilité que la personne soit porteuse du virus de la rougeole, qui se transmet facilement par voie aérienne et peut survivre dans l’air pendant quelques heures.

Personne isolée

La personne en question a été isolée et on a pris les coordonnées de tous ceux qui étaient présents avant de les laisser partir du Centre de prélèvements.

On a toutefois dû barrer la porte du Centre de prélèvements et, pendant quelques secondes, on a restreint la liberté des gens qui étaient là. «C’était inquiétant tout à coup. Il y avait un agent de sécurité devant la porte et personne ne disait rien», nous a raconté quelqu’un qui était là.

Peu de temps après, une personne en autorité est venue expliquer la situation. Il y avait peut-être de la rougeole et il fallait prendre les noms de tout le monde.

C’est une précaution qui doit être prise afin de pouvoir retracer tout le monde si la personne en question avait bel et bien la rougeole, selon le très complet document Pratiques de base et précautions additionnelles visant à prévenir la transmission des infections dans les milieux de soins, une brique en PDF de plus de 200 pages.

Une précaution nécessaire

La personne qui nous a raconté l’histoire voulait avertir les autres. «Si on avait su que ça peut nous arriver, on aurait eu moins peur. Je trouve que c’est important d’en parler. D’autant plus que pour ceux qui ont été vaccinés, il n’y a pas de risque d’attraper la maladie.»

Le risque est évidemment beaucoup plus élevé pour les personnes qui n’ont pas été vaccinées dans leur enfance. Les personnes les plus à risque sont celles dont le système immunitaire est affaibli à cause d’un traitement ou une maladie grave ou les bébés de moins d’un an, qui n’ont pas encore reçu le vaccin.

On note aussi que les personnes nées entre 1970 et 1979 qui n’ont pas reçu les deux doses recommandées et qui sont à risque de rencontrer souvent la maladie devraient être vaccinées de nouveau.

La Direction de santé publique de Lanaudière rapportait 139 cas de rougeole dans la région de Lanaudière, le mardi 17 mars. Toutes ces personnes étaient liées et n’avaient pas été vaccinées. Une épidémie qui a été déclarée comme officiellement terminée par la Direction de la santé publique de cette région six semaines plus tard, le 1er mai.

close

Et si on vous envoyait nos nouvelles le samedi matin?

On est là pour vous informer.

Vous pourrez vous désinscrire quand vous voudrez, ou changer la fréquence de vos envois.

Quelque chose à ajouter?
Écrire un commentaire Cancel
Comments to: Fermé trois minutes pour cause de rougeole

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter une image - seuls les png, jpg, jpeg et gif sont admis.

https://www.topolocal.ca
Vous voulez suivre Louis-Xavier Michaud sur les réseaux? C'est par ici!
TopoLocal

Se connecter

Bienvenue sur TopoLocal
Notre site existe pour vous informer
Créer votre compte
Créer un compte sur TopoLocal est gratuit. Une fois votre compte créé, il vous sera parfois offert de vous abonner, pour moins de 2$ par semaine.