fbpx
Culture, Lieux, Musique, Spectacles, Topos

Bon départ pour Saint-Jérôme Folk

L’amphithéâtre Rolland du centre-ville était rempli vendredi soir le 7 août pour la toute première représentation du tout nouveau festival Saint-Jérôme Folk.

Après un après-midi au temps incertain, une foule enthousiaste a profité d’une soirée bien agréable. Une simple petite laine suffisait pour chasser la fraîcheur du soir.

En première partie, Gabrielle Papillon, une chansonnière originaire de la Nouvelle-Écosse, est entrée directement dans le thème.

On ne fait pas beaucoup plus folk que ses chansons très personnelles (souvent en anglais) et les belles harmonies qui les accompagnent.

 

Tire le Coyote

Tire le Coyote a soulevé les spectateurs. Sur la photo Benoit Pinette. Quant à Tire le Coyote, la principale attraction au programme, le groupe qui entoure Benoit Pinette a montré pourquoi sa réputation s’agrandit à chaque spectacle. On pourrait dire que Tire le Coyote a «livré la marchandise» mais l’expression est trop industrielle pour cette musique finement artisanale, mêlant l’acoustique et l’électrique, le folk classique, des influences nettement country et des moments carrément rhythm’n blues. Des airs tantôt doux et mélodiques entrecoupés de bon nombre de chansons originales, aux rythmes enlevants, ont fait taper du pied la foule toute la soirée. Saint-Jérôme les aura chaleureusement accueillis et chaudement applaudis.

Samedi soir avec Coco Méliès et Salomé Leclerc

Coco Méliès étaient contents d’être là, et la foule leur a bien rendu.coco melies-1 Salomé Leclerc et ses deux acolytes ont rempli le centre-ville de leur folk qui penche sur le rock.

Salomé Leclerc à Saint-Jérôme Folk, le 8 août 2015. #sjfolk

Une photo publiée par TopoLocal Saint-Jérôme (@stjerometopo) le

Pari relevé

Saint-Jérôme Folk est donc en marche. Durant quatre fins de semaine du mois d’août, on présentera des artistes folk les vendredi et samedi soirs. Les dates de spectacles sont sur notre calendrier.

On vous recommande aussi de lire cette entrevue de Richard Desjardins qui a paru dans Le Mirabel.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
>
Send this to a friend