fbpx
Culture, Personnes, Topos

Au village western de M. De Grace

La fin de semaine des ventes de garage a mis fin à l’été, comme le veut la tradition à Saint-Jérôme.

Jacques De Grace a mis sa table dehors pour les chercheurs de perles rares et de trésors cachés.

Dans son cas, la perle rare est un village western, digne de l’époque du far west.

Un modèle réduit qui tient sur une planche de 4 pieds par 8 pieds et représente environ 3 ans de travail assidu. On y trouve tout: un hôtel de ville, un salon funéraire, une chapelle avec son cimetière, une gare et un bureau de poste, entre autres. Sans compter le restaurant Aux 2 Colts.

Tout un village

TopoLocal a exploré le village avec une caméra vidéo.

Pour ce modéliste acharné, il y a aussi un but plus terre-à-terre. Il cherche un foyer pour sa maquette. Pas pour l’argent, mais pour se faire de la place dans son modeste logement. Il pourra en commencer une nouvelle.

D’abord une diligence

Comment fait-on tout un village du far west dans un 2 pièces et demi? «J’ai commencé par une diligence. Mais là, je me suis dit, une diligence toute seule, ça fait drôle. Ça fait que morceau par morceau, ben, voilà! J’ai fait un village.»

maquette de grace-7

maquette de grace-5

maquette de grace-3

Impossible de prédire si quelqu’un exaucera le rêve de M. De Grace et installera sa maquette dans un lieu où tout le monde pourrait la voir, mais il espère. Entretemps, il s’installe en bordure de la rue Latour, près de Saint-Georges. Les personnes intéressées peuvent rejoindre M. De Grace en composant le 450 304 3891.

De temps à autre, il se lève pour répondre aux questions des intéressés et, souvent, pour gentiment accepter des compliments sur son travail.

«C’est un don que j’ai. Des fois on dirait qu’il y a quelqu’un qui embarque dans mes mains. Je regarde ma maquette et je me demande qui a bien pu faire ça. Puis en fin de compte, c’est bien moi», dit-il.

Et sans doute rêve-t-il à sa prochaine maquette, dont on ne connaît pas encore le sujet. Après tout, souvent, un village, ça commence par une diligence…

UN BONUS: Le France

Que fait-on quand on a la passion des maquettes et qu’on ne fait pas de villages? Un paquebot comme le France, par exemple, dont les pièces venaient avec une revue, étalées sur 140 semaines. «J’ai attendu d’avoir toutes les pièces», dit M. De Grace.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
>
Send this to a friend