fbpx
Culture, L'Express Lafontaine, Politique, Topos

Devrait-on continuer d’interdire les pitbulls?

Les chiens de race bull-terrier, staffordshire bull-terrier, american bull-terrier ou american staffordshire terrier sont interdits de séjour à Saint-Jérôme.

Par Anne-Sophie Lebrun, élève de l’Académie Lafontaine et amoureuse des chiens

Il est interdit de posséder un pitbull à Saint-Jérôme. Depuis quelques temps, plusieurs citoyens ont une peur bleue des pitbulls et croient à tout ce qu’on raconte à propos de cette race. Cette peur démesurée est-elle justifiée ?

Jusqu’à présent, près de 60 villes du Québec interdisent les pitbulls pour des raisons de sécurité. Pourtant, aucune étude ou statistique porte à croire que les pitbulls sont plus dangereux ou agressifs qu’une autre race de chiens telle que les bergers allemands ou encore les dobermans.

Selon une étude de Grande-Bretagne, réalisée en 2003, 24% des hospitalisations pour morsures de chiens ont été causées par des bergers allemands et seulement 9% par des pitbulls, rottweilers ou dobermans. Cette même étude démontre aussi que le cocker, le Jack Russell Terrier, le labrador et le Border Collie sont des races de chiens qui présentent un taux de morsure plus fréquent que les autres.

Le règlement municipal à Saint-Jérôme se lit ainsi:

CHIENS DANGEREUX
La garde de chiens mentionnés constitue une nuisance et est prohibée :
– Tout chien qui attaque, ou qui est entraîné à attaquer, méchant, dangereux ou ayant la rage;
– Tout chien de race bull-terrier, staffordshire bull-terrier, american bull-terrier ou american staffordshire terrier

Des mâchoires pas si spéciales

Les pitbulls sont aussi réputés pour avoir une mâchoire qui verrouille après avoir mordu, ce qui est complètement faux selon le Dr Howard Evans, professeur émérite au College of Veterinary Medicine à l’Université Cornell et auteur du livre Anatomy of the Dog.

D’autres spécialistes abondent dans le même sens, comme le Dr Sandy de Lahunta, neurologiste pour chiens, et la Dre Katherine Houpt, comportementaliste. Les pitbulls disposent en effet de puissants muscles au niveau de la mâchoire et beaucoup de détermination, mais en aucun cas une mâchoire qui se verrouille après la morsure.

Des mordeurs pas si puissants

Le docteur Brady Barr, travaillant de concert avec National Geographic, a étudié les effets des morsures d’animaux sur les humains, les chiens domestiques et les animaux sauvages. Voici donc les chiffres qui sont ressortis de cette expérience servant à mesurer la pression, en livres, d’une morsure.

Un berger allemand, un pitbull terrier américain et un rottweiler ont été testés grâce à une manche de morsures équipées d’un ordinateur spécialisé. Croyez-le ou non, c’est le pitbull terrier américain qui mord le moins fort des trois races selon le test.

D’après les informations disponibles sur le site Internet de la Ville de Saint-Jérôme, le berger allemand et le rottweiler sont pourtant permis, à moins qu’ils ne soient entraînés à attaquer, méchant, dangereux ou ayant la rage.

Des règlements pas très efficaces

D’autres pays ont interdit les pitbulls pour diminuer le nombre de morsures. Pourtant, en 2008, après 15 ans d’interdiction, le gouvernement néerlandais a observé une hausse des cas de morsures. Même chose avec le Royaume-Uni, en 2007, quand le gouvernement a invalidé le Dangerous Dog Act,puisque le nombre de morsures n’avait pas diminué mais augmenté de 10% depuis sa mise en place.

Donc, peut-on en conclure que l’interdiction des pitbulls va régler un problème de morsures à Saint-Jérôme ou est-ce l’effet de préjugés tenaces? Seuls le temps et des données probantes sur les morsures permettront de vérifier la nécessité d’un tel règlement.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
>
Send this to a friend