Éducation, Lieux, Opinions, Politique, Topos

Pourquoi sommes-nous les pires au monde?

La rue Latour, à Saint-Jérôme, sans voitures.

Selon le World Resources Institute, le Canada est maintenant le pays qui produit per capita le plus haut taux d’émission de gaz à effet de serre(GES) au monde! Pas besoin d’être le candidat du Parti vert pour comprendre que cela est désastreux et honteux…

Alors, pourquoi sommes-nous les pires au monde? Réponse simple: les sables bitumineux. Selon l’institut Pembina, un think tank canadien sur l’environnement, le pétrole provenant des sables bitumineux produirait jusqu’à 4,5 fois plus de GES qu’une production normale de pétrole.

Notre premier ministre précédent a cru bon de mettre de l’avant ce brut ultra polluant et a tout fait pour trouver de nouveaux marchés en Asie, en Europe et aux États-Unis… Heureusement que le président Obama a utilisé son droit de veto pour stopper le projet de pipeline Keystone XL!

Services locaux

 

Pas mieux au Québec

On serait porté à s’autocongratuler au Québec et à blâmer les Albertains, mais on n’a pas fait vraiment mieux. On a déjà le pipeline Enbridge et un autre en construction (Énergie Est) sur notre territoire. On vient d’élire un gouvernement libéral majoritaire qui semble croire que c’est sécuritaire de transporter cette matière dangereuse alors que cette même compagnie reconnaît les dangers imminents… Et c’est sans parler des 200 M$ que l’on investit dans Petrolia et ses actions dévastatrices à l’île d’Anticosti et en Gaspésie.

La lettre que nous avons reçue au Parti vert parce que nous avions mis des affiches électorales sur leurs pipelines.

Publicité

Incroyable !!! Je viens de recevoir cette lettre de Imperial (ESSO). Lisez la partie que j'ai mise en jaune… Pas très rassurant… Je répète: le Parti Vert est le seul parti à s'opposer aux pipelines !

Posted by Joey Leckman on viernes, 28 de agosto de 2015

Il faut en parler

La Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques(COP21), qui a lieu du 30 novembre au 11 décembre à Paris, est la dernière chance pour les décideurs mondiaux de prendre les mesures nécessaires pour limiter le réchauffement climatique planétaire à 2 degrés Celsius.

Jusqu’à ce point, l’écrasante majorité des scientifiques (99%) s’entend pour dire que les effets négatifs seront limités à quelques endroits sur la planète. Après quoi, les effets risquent d’affecter très négativement le monde entier.

Pour s’assurer que la délégation canadienne fasse partie de la solution plutôt que du problème, écrivez à votre député Rhéal Fortin, à la ministre de l’Environnement, qui porte aussi le titre de Changement climatique depuis sa nomination le 4 novembre, et au premier ministre pour exiger des solutions. Vous pouvez aussi signer les pétitions en ligne ci-dessous pour exercer davantage de pression.

Une pétition qui vise 4 000 000 de signatures

Une autre qui encourage deux sociétés caritatives ne plus investir dans les combustibles fossiles

Publicité

Une dernière qui encourage Justin Trudeau à «mettre KO le changement climatique»

>

Send this to a friend