fbpx
Lieux, Politique, Topos

Vers un gel des taxes à Saint-Jérôme en 2016

Pour plusieurs propriétaires, le gel des taxes arrivera un peu après le gel sur les toits de Saint-Jérôme.

Quatre propriétaires de résidences de Saint-Jérôme sur cinq (en fait, 77% d’entre eux) auront un gel ou une baisse de leurs taxes municipales pour l’année 2016.

Quant aux commerces, industries et immeubles à revenus, ils profiteront également d’une baisse de leur compte de taxes. Tout cela, évidemment, si la tendance constatée aux états financiers de la ville se maintient.

Le maire de Saint-Jérôme Stéphane Maher a pris cet engagement le 18 novembre, dans sa déclaration annuelle sur la situation financière de la Ville, un exercice qu’il est tenu de faire un mois avant le dépôt du budget.

Tout cela sera officialisé le 15 décembre, lors du dépôt et de l’adoption du budget 2016, lors d’une assemblée extraordinaire du conseil qui débutera à 18h30. Une assemblée régulière du conseil suivra.

Plus de revenus

Le rapport indique que Saint-Jérôme terminera l’année 2015 avec un surplus budgétaire légèrement supérieur à 4 M$. Cet excédent provient d’investissements plus élevés que prévu, ce qui se traduit par une augmentation des taxes perçues par la Ville.

Moins de dépenses

S’il est entré plus d’argent dans les coffres, il en est également sorti moins, grâce au contrôle des déboursés et à l’amélioration des processus administratifs. Le maire s’est montré particulièrement satisfait du contrôle des dépenses, et il a souligné à ce chapitre le travail des fonctionnaires ainsi que de la commission des finances, présidée par le conseiller Benoît Beaulieu.

Le contrôle des dépenses et la hausse des revenus sont la formule privilégiée par l’administration Maher pour assurer le développement de Saint-Jérôme. En rendant la taxation plus compétitive avec d’autres villes, le maire compte «attirer de nouveaux commerces et de nouvelles industries qui viendront créer des emplois de qualité».

La dette réduite

La dette de la ville avait déjà diminué en 2014, passant de 223 à 207 M$. Pour 2015, le rapport du maire affirme que la tendance se maintient. La richesse foncière, c’est-à-dire la valeur totale des édifices sur lesquels la ville impose des taxes, continue pour sa part d’augmenter.

78 M$ investis d’ici trois ans

Adopté en octobre, le plan triennal d’immobilisations(PTI) de la ville prévoit de nombreux projets qui seront financés par l’ensemble des contribuables, mais aussi par le biais de subventions, de fonds dédiés ou par des promoteurs privés.

Grands projets

Parmi les grands projets déjà visibles, il faut mentionner les quartier des arts et du savoir, où les travaux de la future Place des festivités et de la salle de spectacles sont déjà commencés, ainsi que le Parc multisports avec son aréna tout neuf. Le parc Labelle, déjà considéré parmi les plus beaux espaces publics situés dans les régions du Québec, subira aussi une importante cure de rajeunissement.

La ville entend aussi poursuivre la mise en valeur de la rivière du Nord par le biais de son projet de jardins urbains, des espaces verts publics visant à ouvrir le centre-ville sur les berges de la rivière.

À terme, ce projet vise d’ouvrir des vues sur la rivière en favorisant la démolition d’édifices qui se trouvent entre la rue Labelle et le cours d’eau. Un premier chantier de démolition est déjà en cours à l’angle de la rue Castonguay.

Enfin, Saint-Jérôme entamera graduellement l’aménagement des accès au lac Jérôme, appelé à devenir un important espace vert public.

Des infrastructures

Enfin Saint-Jérôme continuera la mise à jour des ses infrastructures routières et immobilières à divers endroits sur son territoire.

Parmi les projets les plus visibles, l’écocentre de Saint-Jérôme, présentement enclavé dans un terrain trop petit situé sous des ponts d’étagement de l’autoroute 15, de même que le garage municipal, seront tous deux déménagés dans le parc industriel.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
>
Send this to a friend