fbpx
Affaires, Histoire, Lieux, Topos

Du neuf dans le Saint-Jérôme industriel

L'édifice au coin des rues de Martigny et Roland-Godard est en rénovation.

Alors que le centre-ville de Saint-Jérôme a des allures de vaste chantier, le secteur industriel de Saint-Jérôme subit aussi d’importantes transformations cet automne, dont certaines touchent des édifices familiers et des entreprises connues.

Un des édifices les plus familiers, situé au coin des rues de Martigny et Roland-Godard, est en rénovation complète. Sa construction remonte aux années 1970.

L’édifice était le premier pied-à-terre dans le parc industriel de l’homme d’affaires Roland Godard, propriétaire à l’époque d’une flotte d’autobus scolaires, les Autobus Roland et autres compagnies affiliées, devenues plus tard la compagnie Transcobec.

Roland Godard a été un homme d’affaires important et omniprésent à Saint-Jérôme durant 40 ans. Il a été un conseiller, un partenaire, et/ou un mentor pour toute une génération d’entrepreneurs locaux.

(Voir Pourquoi la rue Roland-Godard au bas de la page pour plus d’informations à son sujet.)

L’immeuble au coin sera rénové

Aujourd’hui, l’entreprise qu’il a fondée, Corporation G, n’oeuvre plus dans le transport scolaire. La Société Immobilière Corporation G possède cependant de vastes superficies de terrains et de bâtiments dans le parc industriel, en plus de posséder une compagnie de transport et de déménagement, Déménagement Transport Cyr inc. La compagnie appartient aujourd’hui en totalité à son fils Christian.

Les travaux sont déjà en cours. Selon Christian Godard, la réfection de la facade en deux phases représente un investissement de l’ordre de 1M$. L’édifice, selon son propriétaire, est déjà occupé à 60%. «Il reste un peu moins de 13 000 pieds carrés à louer», a-t-il ajouté, des espaces destinés à devenir des bureaux.

Un aperçu de l'édifice tel qu'il apparaîtra après les rénovations.

Transcobec agrandit

La firme Transcobec, dont les autobus scolaires et de transport urbain logent au parc industriel quand ils ne sont pas en service, a par ailleurs acquis un édifice supplémentaire pour ses opérations.  L’édifice a justement été acquis de la Société Corporation G récemment.

godard immeuble

Transcobec utilisera l’édifice pour pallier aux besoins de ses édifices voisins. «Nous allons utiliser l’édifice essentiellement pour le stationnement de nos autobus dédiés au transport en commun, dit Jean-Pierre Brunet. Ce sont des véhicules complexes qui sont plus faciles à maintenir opérationnels quand ils couchent à l’intérieur.»

Les installations de Transcobec occupent déjà à proximité une importante superficie consacrée à ses garages et au stationnement de ses autobus, autant pour le transport scolaire que pour le transport en commun.

L’ancien occupant, la firme de plomberie du bâtiment Oram(autrefois une division de Baliscus), dont on aperçoit encore le nom sur l’édifice, est maintenant installé à Mirabel.

Des logements près du «grand cornet»

wpid7366-20151202-terrain-casavant-condos-saint-georges.jpg

Une ancienne entreprise de Saint-Jérôme, la laiterie Casavant, revient dans l’actualité puisque le site de l’ancienne usine de lait logerait sous peu un nouveau projet résidentiel de 62 unités de logement.

L’usine de transformation de lait et de distribution qui s’y trouvait a fermé en 1990 pour être démolie par la suite par le groupe Natrel, qui avait acquis Casavant.

Le grand cornet emblématique de la laiterie est resté un repère connu à Saint-Jérôme, où il trône depuis les années 1950. On l’aperçoit d’ailleurs sur cette photo prise au moment d’un incendie qui avait lourdement endommagé la fabrique de lait en 1987.

Aujourd’hui, il est déménagé quelques pas au nord de l’ancien site, où il marque le lieu d’une crèmerie.

1987 02

Pourquoi la rue Roland-Godard?Roland-Godard

Durant une trentaine d’années, les entreprises de Roland Godard ont assuré la grande majorité du transport scolaire dans les environs de Saint-Jérôme, mais encore, ses efforts ont été à l’origine du réseau actuel de transport en commun public.

M. Godard a aussi été co-propriétaire d’une populaire brasserie qui se nommait La Pendule, située face à l’hôpital de Saint-Jérôme, qu’on appelait alors l’Hôtel-Dieu.

La station d’essence qu’il possédait, devenue aujourd’hui la station Petro-Canada à l’angle des rues de Martigny et Mgr-Dubois, a longtemps été parmi les plus importantes de la chaîne pour le volume d’essence vendu.

Il a aussi été partie prenante au groupe immobilier 109 qui a construit, entre autres, le 55 Castonguay et la résidence La Roseraie, sur les terrains de l’usine textile qui faisait le coin des rues Laviolette et Castonguay, au bord de la rivière du Nord.

Durant les années 1980 il a mené, en vain, une campagne visant à inciter Hydro-Québec à installer son bureau régional au centre-ville de Saint-Jérôme.

Ce cheminement important pour un seul homme doit expliquer en bonne partie pourquoi la rue connexe à l’immeuble en rénovation porte aujourd’hui son nom.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
>
Send this to a friend