fbpx
Lieux, Politique, Topos

Le conseil de Prévost ne s’entend pas sur les taxes pour 2016

Les propriétaires de Prévost payeront environ 4% plus cher sur leur compte de taxes en 2016. Cette augmentation se fait sans l’accord du maire Germain Richer et le conseiller Gilbert Brunet.

Selon le maire Richer, on taxe inutilement les contribuables et le taux aurait dû être abaissé à 0,65$ par 100$ d’évaluation. Le maire et le conseiller Brunet avaient d’ailleurs proposé un amendement à cet effet lors de l’assemblée du 21 décembre.

Aux dires du conseiller Joël Badertscher, cet amendement est arrivé de nulle part. «On travaillait en caucus sur le budget depuis environ trois mois. On a demandé aux directeurs de service de couper dans leur budget pour garder le taux de taxation à 0,68$, malgré les augmentations du rôle d’évaluation», dit-il.

Alors que le maire Richer indique que «l’économie tourne au ralenti et qu’il est important de ménager l’effort fiscal des contribuables», M. Badertscher trouve qu’il aurait été irresponsable de réduire encore plus le taux de taxation.

Prévost, ville de familles

«Ce n’est plus le Prévost des années 2000 avec des retraités et des chalets. Plusieurs familles s’installent et elles ont besoin de services», dit-il en rappelant que ces deux dernières années, ce sont près de 700 000$ en revenus qui ont été coupés par le gouvernement du Québec, en plus du 500 000$ d’effort qui a été fait cette année.

«Partout dans la région, on voit des gels et même des baisses de taxes. Quand on pense aux contribuables, dont le panier d’épicerie augmente, cette augmentation de taxes va à l’encontre des engagements que les indépendants avaient pris avec moi en 2013», d’ajouter le maire Richer.

De son côté, M. Badertscher pense que c’était le choix responsable à faire et que le maire conteste pour aller chercher des votes. «Je parle pour moi, mais j’assume. Si les propriétaires trouvent que l’augmentation de la valeur de leur maison est injustifiée, ils ont les moyens de se faire entendre à la MRC.» Il ajoute que l’augmentation est comparable à d’autres villes dans les environs.

Nouveau rôle d’évaluation

Prévost a un nouveau rôle d’évaluation pour 2016, ce qui doit être fait tous les trois ans. La valeur moyenne des propriétés est en hausse de 4,4%. À taux égal, la ville puisera donc 4,4% plus d’argent dans le portefeuille de ses contribuables pour l’année qui vient.

La taxe foncière représente environ 9,5 M$ en revenus pour la ville. Le maintien du taux de 0,68$ procurera à Prévost des revenus additionnels de l’ordre de 400 000$.  Abaisser le taux à 0,65$ aurait annulé cette hausse de revenus.

M. Richer a rappelé que l’ensemble du conseil s’était engagé à respecter la capacité de payer des contribuables en maintenant un contrôle serré des dépenses.

Il s’en est pris au groupe de conseillers indépendants, qu’il juge trop dépensiers et trop empressés de dépenser l’argent des contribuables.

Maintenir le cap

Placé devant un fait accompli, le maire Richer s’est engagé à continuer de se battre pour limiter les dépenses.

Il n’en demeure pas moins qu’il a besoin, pour gouverner la ville, de l’appui du conseil municipal, dont les résolutions régissent les dépenses. Or, la difficile adoption du budget démontre qu’il reste encore beaucoup de débats et de discussions avant que l’on entende le conseil de Prévost parler d’une seule voix.

L’année 2016 sera intéressante à suivre.

-Avec la collaboration de Louis-Xavier Michaud

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
>
Send this to a friend