fbpx
Topos

L’avenir de la photo dans un monde de téléphones

Conversations avec Jean Lafontaine
CDM vous invite aujourd’hui à une conversation entre Jean Lafontaine, le propriétaire de Photo CDM, et Guy Authier, gérant des ventes régional, Québec, chez Nikon Canada.

Le sujet du jour: l’avenir de la photo

Il se prend aujourd’hui 1,8 milliard de photos par jour. La très vaste majorité de ces images sont captées avec un téléphone.

D’ailleurs, les manufacturiers de téléphones, Apple en tête, vantent rarement la qualité des appels téléphoniques dans leur publicité. Mais ils mettent bien en valeur la qualité des photos ou des vidéos!

On pourrait craindre que les caméras ne sont plus nécessaires. Mais autant le propriétaire de CDM que le représentant qui oeuvre chez Nikon depuis de longues années y voient plutôt une opportunité.

Guy Authier: «Pour ma part, je considère cette explosion d’activité photographique comme un stimulant exceptionnel pour l’industrie de la photo. Parmi ces milliards de gens qui prennent des photos avec un téléphone, il y en a des millions qui vont vouloir évoluer vers des photos plus précises, de meilleure qualité, ainsi que vers le plaisir de créer des images plus raffinées.»

«Les appareils photo d’aujourd’hui, du DSLR le plus complet en passant par les bridges et les compacts, offrent tellement plus de possibilités qu’un téléphone, tellement plus de contrôle, tellement plus de choix de lentilles, qu’on ne peut pas vraiment comparer ces appareils.»

Jean Lafontaine: «Exactement! Les téléphones et les caméras font tous deux des photos, tout comme on peut manger du fast-food ou de la cuisine maison. Mais personne ne va dire que c’est la même chose!»

«Donc, plus il y a de gens qui goûtent au plaisir de la photo en utilisant un téléphone, plus il y aura de gens qui vont vouloir évoluer ers un appareil qui va leur permettre d’être créatifs et de réaliser des photos dont ils seront fiers. C’est là que Photo CDM, avec ses conseils, son choix, et son enthousiasme pour la photo, peut les conseiller. C’est ce qui m’animait quand j’ai parti mon magasin en 1978, et c’est ce qui m’anime encore aujourd’hui.»

GA: «Le défi technologique, autant pour Nikon que pour tous les fabricants de caméras, c’est de créer des appareils qui épousent la nature des personnes et qui sont capables d’anticiper et de suivre leurs besoins créatifs.»

«Les appareils d’aujourd’hui ont des modes qui permettent de réaliser des photos exceptionnelles en ne touchant à rien et en appuyant sur un bouton. Mais les usagers veulent progresser, et ils veulent un équipement qui les suive.»

«Prenons par exemple le domaine du plein air: on peut avoir du plaisir à marcher dans la nature et découvrir ses merveilles. Mais avec la pratique, les adeptes de plein air raffinent leurs habitudes. Ils se procurent de meilleurs souliers, adaptés à diverses saisons et divers types de marche. Ils trouvent aujourd’hui des vêtements légers, résistants, confortables et flexibles. Des GPS remplacent les cartes. Les bâtons de marche sont devenus ultra-légers, etc. En d’autres termes, quand on se raffine, on cherche de meilleurs équipements.»

«Ceux qui pratiquent la photographie sont dans le même cas. Ils cherchent un appareil adapté à leurs besoins et leur style de photo. Au fur et à mesure qu’ils progressent, ils comprennent l’avantage de certaines longueurs focales, ou encore celui des objectifs plus lumineux. Ils vont faire des choix qui reflètent leurs style et leur passion.»

JL: «Une fois qu’un photographe a acheté l’appareil de prise de vue qui lui convient, il n’y a pas beaucoup de loisirs qui ont un coût d’utilisation aussi bas. On peut prendre des milliers de photos numériques, les regarder, les conserver et les partager sans que ça ne coûte un sou!»

«La photo c’est aussi une occasion en or de prendre un peu de temps pour soi et de vraiment découvrir son entourage. Photographier, c’est prêter attention aux petits détails, observer de quelle façon la lumière façonne les lieux et les objets, intercepter un geste, un regard… on ne regarde pas les choses de la même façon quand on fait de la photo.»

GA: »La photo te connecte à ton environnement. Un peu comme la course à pied, c’est une activité où l’on se découvre soi-même.»

JL: « Quand j’ai ouvert mon magasin de photo, c’est cette créativité-là qui m’animait. Étant moi-même amateur de photographie, mon commerce m’a permis toute ma vie de rencontrer des gens qui partagent la même passion. Devenir complice de leur créativité, les accompagner dans leur passe-temps, c’st encore aujourd’hui comme si je faisais des photos avec eux.»

«De plus en plus de gens y prennent goût grâce à leur téléphone. Pour certains, c’est même suffisant. Mais voir la fierté des gens qui maîtrisent leur première vraie caméra, ça, pour moi, ça n’a pas de prix.»

Notre prochaine conversation: S’y retrouver dans le rythme fou des progrès technologiques.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
>
Send this to a friend