fbpx
Personnes, Politique, Topos

Robert Milot, candidat à la mairie de Sainte-Adèle

Robert Milot est candidat à la mairie de Sainte-Adèle, à l'élection du 1er mai 2016.

Les citoyens de Sainte-Adèle seront appelés à élire un nouveau maire le 1er mai.

TopoLocal publie ici une rencontre avec le candidat à la mairie Robert Milot.

Les détails quant au vote sont sur le site web de Sainte-Adèle.

Aussi connu que Chez Milot

Résident de Sainte-Adèle depuis 30 ans, Robert Milot est à la retraite aujourd’hui. Il a fait carrière dans le domaine de la haute technologie et de l’imagerie médicale, autant au service d’autres entreprises qu’au sein d’entreprises qu’il a lui-même créées.

Son nom est surtout connu à Sainte-Adèle du fait qu’il a été le fondateur et propriétaire du restaurant Chez Milot, de 1985 à 1990, une entreprise qu’il a ensuite vendue à Claude Descôteaux.

Bien qu’il en soit à ses premières armes en politique municipale, M. Milot a une solide expérience en politique. Il agissait d’ailleurs comme directeur adjoint à l’organisation de la Coalition avenir Québec quand il a décidé de laisser son poste pour se présenter à la mairie.

Il a été candidat pour la CAQ dans le comté de Labelle en 2012 et dans le comté de Bertrand en 2014. «Les deux fois, je suis arrivé deuxième, malheureusement. Mais il faut dire que les candidats qui m’ont battu étaient durs à battre: Sylvain Pagé et Claude Cousineau sont d’excellents députés», dit-il.

«Sainte-Adèle peut faire mieux»

«Au lendemain de la démission du maire Charbonneau, j’ai reçu un appel téléphonique d’un ami qui me demandait si j’avais l’intention de me porter candidat à la mairie. J’ai fait quelques appels, histoire de voir si j’aurais des appuis.

Vu les réponses positives que j’ai eues, j’ai décidé de me lancer. Essentiellement, je crois que Sainte-Adèle peut faire mieux qu’elle ne fait actuellement.»

Une approche d’affaires

«Je pense que la population veut du changement après une élection où, en 2013, cinq candidats sur sept ont été élus par acclamation. Je pense aussi que les électeurs veulent quelqu’un qui aura une approche d’affaires.

C’est pourquoi on a annoncé d’entrée de jeu un gel de taxes en 2017. Je ne veux pas faire rêver les gens avec des grands projets, mais plutôt prendre la mesure de nos moyens avant de nous engager dans des dépenses.»

Un rapport sur la situation à la mi-juin

«Mon principal engagement donc, c’est de me donner six semaines pour dresser un portrait de la situation, et d’en faire un rapport public à la mi-juin. Les gens pourront y assister, que ce soit en personne ou par le biais de la télédiffusion.

D’ailleurs, pour moi, un effort renouvelé de transparence est un incontournable. Nous avons la technologie aujourd’hui pour montrer une transparence complète à nos contribuables. Je suis un partisan des données ouvertes, c’est-à-dire que les données de la ville, les statistiques, les données financières, seront disponibles publiquement sur le site de Sainte-Adèle en temps réel, 24 heures par jour et 7 jours par semaine.»

Note de la rédaction: Au Québec, des villes telles que Montréal et Québec offrent déjà des données ouvertes à leurs citoyens.

«Pour moi, gouverner, c’est cela. On envisage des choses, on regarde combien ça coûte, et si les citoyens en veulent, on va de l’avant!»

Profiter de nos atouts

Pour Robert Milot, le développement de Sainte-Adèle passe par une ville plus attrayante: «Un aménagement du lac Rond (incluant la possibilité de rendre le chemin Chantecler piétonnier) et un lien piétonnier attrayant jusqu’à la Place des Citoyens, mettrait en valeur la ville.»

«Nous avons besoin d’attirer des résidents chez nous, des familles qui vont investir sur une propriété, s’installer et prendre part à la vie municipale. Pour y arriver, il faut offrir une qualité de vie.»

Il dit considérer que la «bonne nouvelle» dans le dossier de la Place des Citoyens, c’est que le dossier sera désormais géré par la chambre de commerce, qui y installera un bureau d’information touristique et favorisera, selon lui, «un changement d’approche» dont l’endroit a besoin. «Il serait dommage d’avoir de telles installations et de ne les ouvrir que 18 heures pas semaine», laisse-t-il échapper.

Taxes élevées: «Pas normal!»

«Mes adversaires disent que c’est normal que les taxes soient plus élevées à Sainte-Adèle parce que la municipalité a beaucoup de superficie et beaucoup de routes. Je n’achète pas ça! Quand je regarde l’endettement de Sainte-Adèle, qui est nettement plus élevé que celui de Prévost, Piedmont et Saint-Sauveur, je crois plutôt que c’est parce qu’on a vécu au-dessus de nos moyens.»

«J’entends aussi les promoteurs et entrepreneurs se plaindre que c’est compliqué de faire des projets à Sainte-Adèle. Il faut s’ajuster et s’organiser pour être plus souple face aux investisseurs, sans sacrifier ni la qualité de vie des citoyens, ni laisser de place au copinage. Je crois que c’est possible.»

«Quand je parle d’améliorer nos lacunes et de profiter de notre potentiel, mes adversaires disent que je fais une campagne négative. Ce n’est pas ça du tout. Ma campagne ne dit pas que ça va mal à Sainte-Adèle. Mais je suis fermement convaincu que l’on peut et on doit faire mieux.»

L’équipe Milot

Diane de Passillé, au siège numéro 6 et Gilles Legault, au siège numéro 3, font partie de l’équipe de M. Milot.

Pour plus de détails, le site web de l’équipe Robert Milot.

20160304-milot-legault-de-passille-mairie-sainte-adele-5

 

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
>
Send this to a friend