fbpx
Politique, Topos

Douze candidats pour trois postes aux élections de Sainte-Adèle

Sainte-Adèle aura un nouveau maire le 1er mai, de même que deux nouveaux conseillers municipaux.

Le scrutin du 1er mai découle de la démission, le 11 janvier, du maire Réjean Charbonneau, alors que son mandat ne se terminait qu’en novembre 2017.

Tous les électeurs éligibles de Sainte-Adèle sont donc appelés à voter le premier mai.

Les résidents des districts numéro 3 et 6, voteront deux fois, soit pour le poste de maire, mais aussi pour élire un nouveau conseiller dans leur district.

Les conseillers de ces deux districts, Lise Gendron et Pierre Morabito, ont démissionné pour se présenter à la mairie, laissant donc deux sièges vacants.

Les détails à propos du déroulement du vote se trouvent sur le site de la Ville de Sainte-Adèle.

Trois candidats à la mairie

À la mairie, on sait déjà que Lise Gendron et Pierre Morabito, de même que Robert Milot se disputent le poste de maire.

Pour lire les entrevues que nous avons réalisées avec chacun des candidats, cliquez sur leur nom:

gendron-morabito-milot-sainte-adele-2016
Lise Gendron, Pierre Morabito et Robert Milot

Dans le district numéro 3, les trois candidats à la mairie sont chacun représentés par un candidat au poste de conseiller: on y trouve donc Serge Desrosiers, de l’équipe de Lise Gendron, Gilles Legault, de l’équipe de Robert Milot, et Sylvain Maher, de l’équipe de Pierre Morabito.

desrosiers-legault-maher-siege-numero-3

Serge Desrosiers, Gilles Legault et Sylvain Maher

Six candidats dans le district no.6

Dans le district numéro 6, la situation est plus complexe. L’équipe de Lise Gendron est représentée par François Provost. Celle de Robert Milot, par la candidate Diane de Passillé. L’équipe de Pierre Morabito est représentée par Catherine Landry-Larue.

landry-larue-provost-depassillee.sainte-adele-2016
Catherine Landry-Larue, François Provost et Diane De Passillé

 

 

Et trois indépendants

S’ajoutent à la liste trois candidats indépendants, soit Gilles Bellerose, Guy De Noncourt, et Alexandre Dupuis, ce qui explique pourquoi les résidents du district numéro 6 trouveront six noms sur leur bulletin de vote.

Gilles Bellerose

gilles-bellerose-sainte-adele copyGilles Bellerose est un commerçant bien connu à Sainte-Adèle qui n’a pas encore pardonné à la ville les aménagements qui, à son avis, ont fait un tort irréparable aux magasins du centre-ville.

Bellerose habite Sainte-Adèle depuis 40 ana et pendant 30 de ces années, a été propriétaire de la librairie Desjardins, fermée en 2009.

«Je veux être le porte-parole des gens», a-t-il dit quand TopoLocal lui a demandé d’expliquer pourquoi il se porte candidat.

Il affirme que les élus municipaux manquent d’écoute. «C’est pas pour rien qu’il y a 12 candidats pour des mandats d’à peine 18 mois», a-t-il expliqué.

«Je veux poser des questions et m’assurer des argents qui entrent dans les coffres de la ville et qui en sortent.»

Il affirme qu’à la mairie, c’est la candidate Lise Gendron qui aura son vote. «D’abord parce que c’est une femme et je crois qu’il est temps. Deuxièmement, parce qu’elle s’opposera à l’implantation du centre de transbordement des déchets. Et troisièmement parce qu’elle a de l’écoute.»

Guy De Noncourt

guy-de-noncourtGuy De Noncourt est issu d’une famille québécoise bien connue dans le monde du spectacle, incluant l’acteur et metteur en scène Serge Denoncourt ainsi que plusieurs autres. «On est reconnus pour notre franc-parler et c’est ce que j’offre aux électeurs, en plus de mon expérience d’administrateur.»

Installé à Sainte-Adèle pour de bon après y avoir possédé une résidence secondaire plusieurs années, Guy De Noncourt a le goût de la politique municipale. «Je n’ai aucune expérience, mais je crois qu’une ville devrait être dirigée comme une entreprise. Quand ça va mal, on a le choix entre couper ou investir pour que ça redémarre …et je penche plutôt vers la deuxième solution», a-t-il lancé.

«C’est pour cela que je favorise le programme et le style politique de M. Milot à la mairie. J’aime l’idée de créer un climat favorable à l’investissement. Je pense qu’il faut briser avec la continuité et se donner un nouvel élan… la Place des Citoyens, par exemple, c’est un beau projet mais il est sous-utilisé!»

«Donc je veux faire ma part, dit-il. Je regarde autour de moi et je me dis qu’il n’y a aucune raison que Sainte-Adèle n’attire pas autant de touristes que Val-David.»

Alexandre Dupuis

alexandre-dupuis-sainte-adele copyAlexandre Dupuis est un directeur de succursale bancaire qui habite Sainte-Adèle depuis 2014. Il affirme sans détour qu’il souhaite donner «un air de jeunesse» aux affaires municipales, surtout un souffle nouveau. «Trop de commerces fermés…», dit-il.

«J’aime Sainte-Adèle, je suis installé ici avec ma conjointe et mes enfants et je pense que les jeunes familles ne sont pas très représentées au conseil. Je me suis dit qu’il est temps qu’il y en ait, d’autant plus que je voudrais contribuer à la qualité de vie dans ma communauté.»

«Sainte-Adèle est bourrée de potentiel, et j’espère utiliser mon expertise des affaires pour que nous donnions à notre ville une identité plus forte. Je pense que la population, les commerçants et les gens impliqués ne demandent pas mieux! Mais il faut que le conseil se place à leur service.»

Dupuis n’appuie aucun des candidats à la mairie publiquement: «Peu importe qui est élu, je vais travailler en équipe. Je pense que c’est important d’être indépendant. C’est bon pour la démocratie qu’il y ait autant de candidats. De toute façon, il y a beaucoup à faire en on ne réinventera pas la ville en 18 mois. Je veux être réaliste.»

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
>
Send this to a friend