fbpx
Lieux, Politique, Topos

L’urbanisme est aussi du développement durable, dit Saint-Jérôme

Avec de nombreux grands projets en gestation, dont des jardins urbains en bordure de la rivière du Nord, Saint-Jérôme veut s'assurer que le développement durable est au coeur de ses efforts d'urbanisme.

Saint-Jérôme veut incorporer le souci du développement durable dans tout le travail d’urbanisme de la Ville.

L’administration municipale a donc changé le nom de son service d’urbanisme afin de mieux refléter cette vision. Le service portera désormais le nom de Service de l’urbanisme et du développement durable.

Se donner plus de compétence

La structure du service sera transformée, notamment par la création de deux postes de cadres: un chef de la division de la planification, du développement et de l’environnement, et un chargé de projets de la planification et du design urbain. Le conseil municipal estime que Saint-Jérôme profitera de cette plus grande expertise en design urbain et en architecture de paysage.

Ces compétences sont importantes, mentionne un communiqué, pour «revitaliser le tissu urbain, requalifier les espaces publics et renouveler son cadre bâti».

Les projets sont nombreux présentement au centre-ville de Saint-Jérôme. Déjà la construction de la nouvelle salle de spectacles de près de 900 places, celle d’un édifice à bureaux de cinq étages à l’angle des rues Godmer et Latour, de même que l’ajout d’un pavillon au Cégep de Saint-Jérôme sont en cours.

C’est sans compter le réaménagement complet du parc Labelle, l’ajout de locaux temporaires de cours pour l’Université du Québec en Outaouais, ainsi que le réaménagent d’espaces publics et d’aires de stationnement.

S’ajoutent de nombreux défis de stationnement, ainsi que celui de rendre fonctionnel l’accès au centre-ville pour les usagers du transport en commun, que le maire Stéphane Maher espère rendre gratuit «le plus rapidement possible». On comprend pourquoi la Ville veut optimiser son aménagement urbain.

Aller au-devant des gens

On indique que Saint-Jérôme veut rendre le service plus accessible à la clientèle et rapprocher les décisions de la population en multipliant les initiatives de consultation publique dès la naissance de grands projets.

Le conseiller municipal François Poirier, président de la commission d’urbanisme, juge que la consultation publique du 30 mars dernier sur le Quartier des arts et du savoir traduit bien cette nouvelle approche.

«La consultation publique a attiré plus de cent personnes. C’est un bel exemple de cette nouvelle orientation», a-t-il expliqué.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
>
Send this to a friend