Lieux, Musique, Opinions, Topos

Le mauvais geste est posé

TopoLocal publie une lettre ouverte signée par le musicien jérômien Pascal Tremblay.

Il arrive trop souvent qu’on soit contraint d’abdiquer parce qu’on est dégoûté de cette soif du pouvoir, de cette quête qui laisse malheureusement croire à trop de gens que nous ne pouvons rien faire. Mais vient toujours un moment où le mauvais geste est posé, où on n’aurait pas dû aller là.
C’est probablement autour d’une table que certaines gens ont décidé que «André Prévost, ça veut rien dire, ça dit rien à personne». J’invite chacune de ces personnes-là à prendre un moment, garder le silence, respirer et se questionner sur l’apport qu’a fourni André Prévost à la culture. Il ne s’agit pas de la culture jérômienne ou des Laurentides, ni même du Québec ni même du Canada; son rayonnement a été international. Vous ne parviendrez jamais à associer chacun de vos doigts à quelqu’un de la région qui a eu un tel rayonnement international, tout domaine confondu.

Pourquoi plutôt ne pas renommer la rue Labelle? Le curé a déjà son parc… Pourquoi ne pas rendre hommage à tant d’autres professeurs qui ont apporté tellement à tant de jeunes?

Oui, il y a des gens qui sont appréciés tout au long de leur carrière mais pourquoi ne pas reconnaître qu’il y a aussi de véritables ambassadeurs qui sont connus à travers l’Occident.
Prenez un moment et respirez. Par respect.

Services locaux

Pascal Tremblay

La fiche d’André Prévost sur l’Encyclopédie canadienne

>

Send this to a friend