fbpx
Lieux, Personnes, Politique, Santé, Topos

Barrette interpellé à propos du Pavillon Sainte-Marie

Le ministre de la Santé Gaétan Barrette et le directeur du CISSS Jean-François Foisy ont répondu à des représentants des familles d'anciens résidents du Pavillon Sainte-Marie, le 13 juin 2016.

Venu à Saint-Jérôme faire l’annonce d’un autre projet, le ministre Gaétan Barrette a été questionné de nouveau par des parents de personnes qui étaient hébergées au Pavillon Sainte-Marie, dont la fermeture a été annoncée ce printemps.

Décision du groupe Champlain

Le Pavillon Sainte-Marie, un établissement privé d’hébergement pour personnes handicapées physiquement et intellectuellement, a fermé ses portes parce que le propriétaire, le groupe Champlain, a choisi de cesser ses opérations dans cet édifice.

C’est ce que répète depuis le début le ministre Barrette, qui ajoute que le Parti québécois, qui avait annoncé un «nouveau» pavillon Sainte-Marie alors qu’il était au pouvoir, a «menti» puisque les sommes requises n’ont jamais été provisionnées dans les budgets. «J’appelle cela un mensonge», a-t-il dit.

Mécontents et perturbés

Les protestataires ont voulu une fois de plus faire connaître leur mécontentement face au déménagement imposé à leurs proches, pour qui le pavillon était devenu un milieu de vie, leur chez soi.

Non seulement les personnes qui y étaient hébergées doivent changer de lieu et s’habituer à du nouveau personnel, mais les familles qui les soutiennent doivent s’adapter au nouveau lieu de résidence de leurs proches. Pour plusieurs, le choc du déménagement n’a pas été facile.

En revanche, le ministère considérait que la Pavillon Sainte-Marie était devenu désuet et inadéquat au point de ne plus répondre aux besoins des personnes qui y étaient hébergées.

Le CISSS, par la voix de son directeur général qui était aux côtés du ministre Barrette, a rappelé que son organisation faisait le maximum d’efforts pour aider les personnes affectées et que 52 des 72 familles des résidents se sont quand même dites satisfaites des nouveaux lieux d’hébergement qui leur ont été fournis.

Le ministre Barrette, qui a affirmé avoir fait un suivi quotidien du dossier du transfert des usagers, a répondu aux protestataires qu’il ira lui-même sur le terrain, s’il le faut, voir de quelle façon sont traitées les personnes relocalisées.

Même si quelques-uns des protestataires étaient visiblement émotifs, le ministre a dit comprendre leurs doléances, tout en les invitant à tenter de comprendre la situation et d’en tirer le meilleur parti possible.

Les échanges de part et d’autre sont restés polis.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
>
Send this to a friend