fbpx
Personnes, Politique, Topos

Marcel Gosselin, candidat de Québec solidaire à Saint-Jérôme

Marcel Gosselin sera le candidat de Québec solidaire à l'élection partielle dans Saint-Jérôme avec le péquiste Marc Bourcier.

Deux personnes seront bientôt officiellement désignées comme candidats à une élection dans la circonscription de Saint-Jérôme.

Marcel Gosselin se joindra sous peu au conseiller municipal Marc Bourcier, qui avait annoncé le souhait d’être candidat pour le Parti québécois(PQ) début juin.

Militant bien connu, Marcel Gosselin se présente à l’investiture de Québec solidaire(QS).

La soirée d’investiture a lieu le mercredi 22 juin, à 19h au Centre Le Rocher sur la rue Bourassa à Saint-Jérôme. Les membres de l’association locale devront alors se prononcer sur sa candidature.

«Comme tout le monde, j’ai été surpris par la démission de M. Péladeau, qui s’est produite le même jour où commençait la tournée de trois jours de Québec solidaire sur les enjeux économiques des Laurentides. J’y ai participé activement avec le député Amir Khadir et le président du parti, Andrés Fontecilla. Je crois que je suis bien placé pour porter les couleurs solidaires lors de cette partielle puisque j’occupe le poste de coordonnateur de l’association locale depuis plusieurs années et que je connais bien les enjeux de notre communauté», a dit M. Gosselin.

Engagé depuis longtemps

Enraciné et engagé dans sa communauté depuis quatre décennies, Marcel Gosselin a enseigné la philosophie au Cégep de Saint-Jérôme pendant 33 ans. Il a été impliqué au Conseil central des Laurentides de la CSN. M. Gosselin a cofondé plusieurs organismes à caractère coopératif ou communautaire dans la région, dont l’organisme SLAM(Solidarité Laurentides Amérique centrale) en 1984, qu’il a présidé pendant 27 ans.

Le SLAM a été le fer de lance du développement du commerce équitable dans les Laurentides et effectue un travail important de sensibilisation à la solidarité internationale auprès des jeunes des écoles secondaires et cégeps de la région.

«J’ai toujours été très sensible aux injustices et aux inégalités sociales. C’est pour cela que j’ai choisi la philosophie et que je me suis engagé en faveur de l’amélioration des conditions de vie de mes concitoyens et concitoyennes. Me présenter à l’investiture de Québec solidaire est une suite logique pour moi», conclut M. Gosselin.

Deux candidats identifiés

Deux des candidats au poste de futur député de Saint-Jérôme sont donc connus. À moins de tournures imprévues, Marc Bourcier sera le candidat du Parti québécois et Marcel Gosselin, celui de Québec solidaire.

Leurs prédécesseurs, Pierre Karl Péladeau pour le PQ et Vincent Lemay-Thivierge de QS avaient obtenu respectivement 37% et 11% du vote aux élections générales de 2014.

Pas d’autre candidat au PQ

On a confirmé à TopoLocal qu’aucun autre candidat ne s’était manifesté en date du 11 juin, ce qui laisse la voie libre au seul candidat annoncé, le conseiller municipal de Saint-Jérôme Marc Bourcier.

On s’attend à ce que le Parti Québécois annonce une assemblée officielle d’investiture pour le 20 juin.

marc-bourcier

La CAQ et Bruno Laroche

Du côté de la CAQ, la présence de gros canons du parti à Saint-Jérôme depuis quelques semaines laisse croire que le parti de François Legault croit à ses chances de l’emporter lors de la prochaine élection partielle, dont la date n’est pas encore annoncée.

La loi prévoit que le gouvernement doit remplacer tout siège vacant à l’Assemblée nationale dans les six mois du départ d’un député. Pierre Karl Péladeau ayant quitté le 2 mai, l’élection doit avoir lieu au plus tard le 2 novembre.

Les rumeurs locales persistantes au sujet de la CAQ concernent le maire de Saint-Hippolyte, Bruno Laroche. Elles devraient s’éclaircir jeudi, alors que François Legault sera à Saint-Jérôme pour dévoiler son candidat, accompagné de quatre députés caquistes des environs.

Mais le seul qui sache présentement si le maire Laroche sera oui ou non candidat est… M. Laroche lui-même.

Il a répété lundi à TopoLocal qu’il est «flatté» de la confiance de ceux qui le voient dans cette position, mais qu’il est toujours en réflexion.

Toujours attaché à son rôle de maire de Saint-Hippolyte, préfet de la MRC Rivière-du-Nord, et président de la table des préfets des Laurentides. Par contre, il ne cache pas être attiré par une entrée en politique provinciale, ajoutant: «Je pense que je ne laisserais pas Saint-Hippolyte sans capitaine si je devais partir.»

En vertu de la loi, M. Laroche ne serait pas obligé de démissionner de son poste de maire pour se porter candidat.

Silence chez les libéraux

Chez les libéraux, c’est le silence pour l’instant. Même si des rumeurs circulent quant à la présence possible du premier ministre Couillard dans la circonscription quand viendra le temps de faire l’annonce.

En 2014

La CAQ et le PLQ avaient fini deuxième et troisième en 2014, avec 32% des votes à la CAQ et 20% au PLQ.

On se souviendra qu’avant l’entrée en scène de Péladeau, les gens de Saint-Jérôme avaient élu Jacques Duchesneau en 2012, avec 600 voix de majorité sur Gilles Robert.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
>
Send this to a friend