fbpx
Musique, Personnes, Spectacles, Topos

Stéphane et Treecy au royaume du country

Treecy McNeil et Stéphane Ménard ont passé plusieurs semaines à Nashville, capitale mondiale de la musique country.

Nashville, la Mecque du country, est une destination fétiche pour nombre d’artistes établis ou en devenir.

Le musicien et producteur jérômien Stéphane Ménard a baigné durant plus de deux mois cet hiver dans l’atmosphère stimulante de la célèbre ville du Tennessee.

«Ici au Québec, tout le monde a une pelle. Là-bas, tout le monde a une guitare!», illustre avec humour le volubile Stéphane, emballé par son expérience. «Nashville, c’est un gros village où tout le monde se connaît et fait de la musique.

Le patron de l’école de musique Star Système n’était cependant pas là pour faire du tourisme. C’est plutôt son rôle de producteur et de mentor auprès de la jeune chanteuse Treecy McNeil qui l’a conduit à Nashville.

La jeune Blainvilloise, qui a commencé à suivre des cours chez Star Système il y a une dizaine d’années alors qu’elle était adolescente, sera-t-elle la prochaine Shania Twain?

Chose certaine, Stéphane Ménard, qui roule sa bosse depuis 40 ans dans le milieu musical, a perçu en elle un potentiel remarquable. En plus de ses talents de chanteuse, d’instrumentiste et d’auteure-compositrice, Treecy (qui enseigne maintenant chez Star Système) dégage une irrésistible aura, selon Stéphane.

Avant Nashville, un petit arrêt à Memphis

20160614-treecy-mcneil-stephane-menard-nashville-2

Un travail de longue haleine

Depuis deux ans, celui-ci travaille avec elle à lui monter un répertoire. Même si ce n’était pas dans la mire au départ, le style country-pop s’est imposé en cours de route. Et qui dit country rêve bien sûr de Nashville…

C’est d’ailleurs le cas de plusieurs autres jeunes artistes québécois qui tentent leur chance dans la ville qui a vu passer les Johnny Cash, Elvis et autres Taylor Swift. Certains même s’y établissent à long terme: c’est le cas du chanteur Robby Johnson, originaire de la Beauce, qui connaît justement un succès remarquable sur la scène country.

Munis d’une douzaine de chansons originales enregistrées chez Star Système, d’un studio portatif et d’un carnet d’adresses bien garni, Stéphane et Treecy sont donc partis pour Nashville en février. Vingt-sept heures de route en voiture!

Un appartement avait été loué pour un mois, au cours duquel ils avaient bien l’intention d’établir des contacts, de finaliser la production des chansons «pour leur donner le son Nashville» et, idéalement, de signer avec une maison de disque.

À peine arrivés sur place, ils se sont retrouvés dans un véritable tourbillon, multipliant les rencontres avec des musiciens et des gens de l’industrie. «C’était presque trop facile!», raconte Stéphane.

Celui-ci a cependant vite compris que son projet ne serait pas aussi simple qu’il le prévoyait. On ne s’impose pas à Nashville, c’est plutôt un travail de longue haleine.

Lors d’un open mic, au Club Commodores

20160614-treecy-mcneil-stephane-menard-nashville-3

D’abord pour la passion de la musique

Cela dit, Treecy et Stéphane se sont faits remarquer lors de soirées open mic et writer’s night dans les nombreux clubs de Nashville, qui permettent à des recrues de présenter leurs compositions.

Dès lors, plusieurs auteurs-compositeurs les ont approchés pour écrire avec eux. Parallèlement à ces ateliers d’écriture, ils ont eu accès à des studios pour travailler sur ces chansons. «On est revenu avec une vingtaine de nouvelles compositions!», affirme Stéphane.

Bizarrement, toutes ces opportunités se sont réalisées dans un simple esprit de collaboration et de confiance mutuelle. Pas de frais, pas de contrats. «Les gens ne font pas ça pour la business mais pour la passion de la musique», constate-t-il.

L’effervescence était d’ailleurs telle que le Jérômien et sa protégée sont restés un mois et demi de plus que prévu à Nashville. «Les gens nous disaient: « On aime votre produit mais il faut continuer de travailler avec nous »», explique-t-il.

En revanche, Stéphane n’avait «pas envie d’attendre dix ans» et il poursuit maintenant ici son travail avec Treecy, mettant tout de même à profit son expérience marquante à Nashville.

Ce voyage leur a entre autres permis de nouer des liens avec la gérante (et conjointe) de Robby Johnson, qui leur a été d’une aide précieuse. D’ailleurs, Treecy sera l’une des quatre artistes qui auront la chance de chanter en duo avec le populaire Robby, lors de la série de concerts qu’il donne au Capitole de Québec ces jours-ci.

Treecy avec Robby Johnson

20160614-treecy-mcneil-stephane-menard-nashville-5

À voir aussi: un reportage vidéo de La Presse, qui a recontré Treecy alors qu’elle était à Nashville.

Rencontre avec une légende

Treecy et Stéphane avec une de leurs fructueuses rencontres: le guitariste et producteur Bruce Gaitsch, qu’on entend entre autres sur La Isla Bonita de Madonna.

20160614-treecy-mcneil-stephane-menard-nashville

Stéphane n’arrête jamais…

Pour la suite des choses, Stéphane Ménard évalue différentes options, peut-être même un virage rétro à la Meghan Trainor (dont la pièce All about the bass fut finaliste comme Chanson de l’année aux Grammys 2015). Pour qui connaît Stéphane, ce n’est pas les idées qui manquent dans son bouillonnant cerveau!

Entre-temps, le Jérômien vient de passer deux semaines à l’animation du Club Med de Punta Cana, avec un groupe de sept musiciens et chanteurs, dont Treecy. Et il prépare activement les spectacles annuels des élèves de Star Système, qui auront lieu les 18 et 19 juin à la salle Marc-Fortin de l’Académie Lafontaine.

 

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
>
Send this to a friend