fbpx
Le Trouble-tête, Réflexions, Topos

Être Québécois

Catherine Lambert, finissante de la cohorte 2016 en journalisme et communications au Cégep de Saint-Jérôme.

Soyez fiers d’être Québécois. Vous êtes les survivants de générations de combattants, des vainqueurs et de fiers défenseurs de langue française. Vous êtes le peuple fort qui survie jour après jour malgré tous ceux qui tentent de vous traîner dans la boue. Vous êtes Québécois jusqu’au plus profond de vous-même.

Seuls les vrais Québécois se reconnaîtront dans les lignes qui suivent.

Vous vivez au fond des bois, entre deux trois épinettes et quatre sapins. Votre voisin sent l’ours. Votre voisin EST un ours. Votre chien est à moitié loup et votre cabane de bois rond est décorée de bois de buck, les trophées de chasses des hivers passés. La nuit, vous vous endormez en écoutant le cri du huard. Vous savez, le canard sur les une piastre. Vous êtes capable de pointer la Grande Ourse, la Petite Ourse et l’étoile Polaire. Votre meilleur ami est le silence du bois en hiver, quand les animaux se cachent du frette.

ours23052016

Votre vêtement favori, c’est la bonne vieille chemise carreautée, la rouge et noir. Celle portée par votre père, porté par son père à lui. C’est l’uniforme de votre espèce; la marque des coureurs de bois et des grands bûcherons du nord. C’est cette chemise qui vous tient chaud durant la chasse en automne, alors que vous attendez patiemment, comme le grand prédateur que vous êtes allongé au sol, la malheureuse perdrix qui passera. Symbole par excellence du pure laine, cette chemise est le trésor que vous donnerez à vos enfants le jour venu.

Votre reine, c’est la belle et grande Céline, la mère de cœur d’une nation entière. Celle pour qui les journalistes s’arrachent les entrevues. La Céline. Celle qui a un show à Vegas. Vegas. Même Ginette ne va pas à cet endroit. À chaque fois que vous entendez My Heart Will Go On, vous ne pouvez vous empêcher de crier au vent votre peine et de laisser vos larmes couler.

Votre cœur bat au rythme des buts des Canadiens, même si cette saison-ci votre cœur n’a pas battu fort fort. Mourir pour le CH serait une mort honorable. Vous ne connaissez comme hymne national que le Go Habs Go des Glorieux. Maurice Richard et Céline se disputent la place d’honneur dans votre cœur, mais Céline a un petit quelque chose de plus.

canadiens23052016

Vous ne vivez que pour le 24 juin, parce que c’est la date la plus importante du calendrier. La seule où tous les Québécois sortent de leurs cabanes pour s’unir dans des champs et faire ensemble ce qu’ils font normalement seuls : boire comme des trous, vomir, en rire et recommencer. Ce jour-là, il n’y a pas d’heures. Le temps est Québécois. La musique est Québécoise. Ce jour-là estQuébécois.

Vous aimez la poutine, c’est une invention d’ici, faite par des gens d’ici. Patates, fromage et sauce brune douteuse. Quoi de plus respectable pour en faire le plat national? C’est mou, c’est gras, ça pue la friture, comme vous!

poutine23052016

Les sacres, c’est votre deuxième langue. Bien oui! Contrairement à ce qu’ont dit ailleurs dans le monde, vous êtes un parfait bilingue. Vous connaissez le français des petits jurons, comme ostietabarnac et ciboire. Toutefois, de façon bien plus impressionnante, vous maîtrisez parfaitement les phrases à jurons composés. Les ciboires de calice et les maudits ostis de tabarnac, n’ont pas de secrets pour vous

Vous allez en Floride pour vos vacances, parce qu’il faut bien aller se faire chauffer la bedaine une fois par année. Ça, et aussi pour acheter les cadeaux de Noël pour la famille. Roger, le beau-frère, ne survivrait pas sans son collier de dents de requins annuel. Sa collection commence d’ailleurs à être presque qu’aussi imposante que la vôtre.

Vous callez l’orignal mieux que vous parlez français, mais c’est pas de votre faute, c’est dans vos gênes. Pis vous avez lâché l’école avant d’avoir appris toutes vos règles de grammaire, mais c’est pas de votre faute, il fallait apprendre à caller l’orignal.

orignal23052016

Vous aimez la cabane à sucre, le sirop d’érable coule dans vos veines. À chaque année, vous vous faire un devoir religieux d’attendre en file votre tour pour tremper votre petit bâton de bois dans la tire chaude. Et à chaque fois, vous aimez faire le commentaire que dans votre jeunesse, la neige était bien plus blanche.

Vous connaissez l’anglais : Yes. No. Toaster. C’est suffisamment d’anglais pour passer vos vacances annuelles en Floride. Pourquoi en savoir plus?

Si vous vous reconnaissez dans ses lignes, vous êtes les fiers Québécois d’une identité illusoire dépassée. Comme dirait Justin Trudeau alias Capitaine Canada : on est en 2016.

 

>

Send this to a friend