fbpx
Films, Topos

3 p’tits cochons devenus grands

Les trois petits cochons ont pris de la maturité.

On retrouve, dans le film Les 3 p’tits cochons 2, les mêmes trois frères infidèles cinq ans après leurs premières aventures.

C’est toujours une comédie, mais l’histoire est devenue plus subtile, les personnages plus profonds, et l’histoire parfois touchante.

C’est un film où les femmes, pour reprendre les propos d’Isabel Richer «prennent le contrôle des situations plutôt que de les subir» et où l’amour, pour reprendre les propos du réalisateur Jean-François Pouliot (La grande séduction, Guide de la petite vengeance) prend plus de place que le cul.

En entrevue, Isabel Richer répond aux questions avec la voix profonde et assurée qui la sert si bien. Une voix qui rappelle celle de France Castel qui, dans le premier film, était la voix qui portait conseil. Dans un cercle d’infidèles, Isabel Richer incarne une bonne part de cette sagesse qui donne au film sa saveur plus réfléchie.

Un meilleur film

Du 1 au 2, on passe de l’adaptation au cinéma d’une sorte de joke de vestiaire à une histoire plus drôle et plus finement racontée.

Comme dans le conte des Trois petits cochons, il y a toujours un frère dont la vie est désorganisée, un qui est plus stable, et un autre dont la prospérité et la quiétude semblent inébranlables.

Mais encore une fois, ça va changer…

Dix ans plus tard

L’histoire se passe cinq ans plus tard, mais il s’en est écoulé en réalité près de dix depuis la sortie du premier film, en 2007. La distribution est quasi inchangée, sauf que Claude Legault n’a pas participé à cette deuxième mouture.

C’est Patrice Robitaille qui y incarnera Mathieu, le frère de Guillaume Lemay-Thivierge et de Paul Doucet. Les femmes sont campées par Sophie Prégent et Isabel Richer.

Cette dernière racontait qu’il lui a été agréable de jouer avec une bande de comédiens aussi talentueux. «Je sais qu’on dit toujours ça, mais nous avions une belle chimie pendant le tournage», a-t-elle mentionné. Peut-être, ajoute-t-elle, parce que le tournage d’un film est différent d’une télésérie, ça dure plus longtemps.

Quant aux 3 p’tits cochons, elle croit que les personnages et les thèmes du film sont plus matures que dans celui de 2007.

Puisque son personnage est la conjointe de Mathieu (Claude Legault dans le premier film), elle a dû s’adapter. «Pas difficile parce que ce sont deux comédiens très différents» a-t-elle dit.

«Pas difficile non plus parce qu’ils sont très bons tous les deux, et aussi parce que ça faisait quand même longtemps, le premier tournage. J’imagine que ce doit être plus difficile dans une série où, parfois, un comédien en remplace un autre du jour au lendemain…»

Dodo, promo, boulot…

Isabel Richer participe à la tournée de promotion du film et elle était sur place à Saint-Jérôme pour saluer les cinéphiles venus assister à l’avant-première dimanche le 26 juin. Le tournage s’est terminé l’automne dernier.

Si Les 3 p’tits cochons 2 obtient le succès anticipé, il sera projeté pendant plusieurs semaines à venir cet été. Pour Isabel Richer, ce sont le tournage de Ruptures(qui débute le 9 juillet) et son rôle récurrent à la télé dans O’ qui apparaissent à l’agenda.

Le film est à l’affiche à compter du 1er juillet. Tant au cinéma du Carrefour du Nord à Saint-Jérôme qu’au Pine à Sainte-Adèle.

Ce texte a été publié en premier sur TopoLocal Saint-Jérôme: 3 p’tits cochons devenus grands

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
>
Send this to a friend