fbpx
Affaires, Lieux, Santé, Sports, Topos

Nouvel élan pour le vélo sur le P’tit Train du Nord

À la mi-juin, on procédait à quelques travaux sur la piste du P'tit Train du Nord... avant d'en entreprendre de plus gros dans les années à venir.

Après de longs mois d’inquiétudes quant à l’avenir de ce sentier cyclable, le parc linéaire Le P’tit Train du Nord a entrepris sa saison estivale 2016 du bon pied, à la faveur de nouveaux investissements qui en assureront la pérennité.

Rappelons qu’après avoir d’abord annoncé l’an dernier la fin de son aide financière pour l’entretien de la Route verte, dont fait partie le populaire sentier des Laurentides, le gouvernement Couillard a fait volte-face ce printemps.

Un réinvestissement de 10,5 M$ est prévu d’ici 2021 et une somme de 2 M$ sera injectée dès cette année dans le «maintien des actifs» de la Route Verte.

Parallèlement à cette bonne nouvelle, la Corporation du parc linéaire, qui vivotait depuis quelque temps sans financement adéquat et sans personnel, s’est remise sur les rails.

Dans la foulée d’une nouvelle entente sur sa gestion, les six MRC partenaires assument dorénavant elles-mêmes l’entretien de leur section de la piste, alors que la corporation se charge de coordonner l’aménagement et les activités du parc.

Celui-ci s’étend de Mont-Laurier à Bois-des-Filion, en passant par Saint-Jérôme. Une distance de 232 km, auxquels s’ajoutent les 58 km du Corridor aérobique reliant Morin-Heights et Amherst.

Dans la verdure de Lac-des-Seize-Îles

Le Corridor aérobique s’est offert une nouvelle image, présentée au mois de juin par les élus et les responsables des organisations publiques responsables de ce sentier, qui traverse 8 municipalités depuis 1996.

20160614-corridor-aerobique-lancement

La Corporation de nouveau sur les rails

Un nouveau directeur général, Jean-Sébastien Thibault, est entré en poste à la fin d’avril. Doté d’une solide expérience en récréotourisme, il connaît d’autant mieux la réalité du parc Le P’tit Train du Nord qu’il était propriétaire de la boutique Espresso Sports à la gare de Mont-Rolland (Sainte-Adèle). D’ailleurs, c’est lui qui coordonnait les activités saisonnières du parc linéaire l’hiver dernier.

Le directeur a entrepris de rebâtir l’équipe de la corporation qui compte maintenant sur quatre employés. S’y ajoutent une soixantaine de patrouilleurs, étudiants embauchés dans le cadre d’un programme d’emploi d’été ou bénévoles. Au début de l’été, on espérait atteindre un effectif de 100 patrouilleurs.

«Le parc connaît un véritable nouvel élan», constate Jean-Sébastien Thibault, particulièrement heureux de l’excellente collaboration offerte par les MRC et les villes qui longent le tracé.

Selon lui, le fait que celles-ci s’occupent désormais de l’entretien du sentier permet des interventions plus rapides.

Jean-Sébastien Thibault, à la fin avril 2016, alors que les arbres n'avaient pas encore toutes leurs feuilles.
Jean-Sébastien Thibault, à la fin avril 2016, alors que les arbres n’avaient pas encore toutes leurs feuilles.

Petits et grands travaux d’entretien

Officiellement ouvert aux vélos depuis le 20 mai, le parc a fait l’objet ces dernières semaines de travaux d’entretien plus pressants: correction de sections affaissées, ajout de poussière de roche, etc.

Mais c’est l’automne et le printemps prochains qu’on procédera à des travaux de plus grande envergure, notamment sur la section asphaltée au nord de Labelle. On envisage d’y utiliser la technique du «micro-planage» consistant à aplanir la surface en retirant une mince couche d’asphalte.

La pièce maîtresse de la cure de jouvence consistera toutefois en l’entretien des nombreux ponts et ponceaux ainsi que des fossés qui jalonnent le long sentier cyclable.

La corporation ignore toujours quelle part elle recevra du 2 M$ annoncé pour la Route verte cette année, mais Jean-Sébastien Thibault considère déjà que le parc linéaire bénéficia d’un meilleur soutien financier, notamment grâce à l’implication des MRC au chapitre de l’entretien.

«D’ici trois ans, nous prévoyons avoir complètement refait la surface de gravier entre Saint-Jérôme et Labelle et amélioré les sections asphaltées», affirme le directeur. Il souhaite aussi se pencher sur l’enjeu de la cohabitation de plusieurs types d’utilisateurs sur la portion asphaltée au sud de Saint-Jérôme.

Des petits travaux à Sainte-Adèle

20160610-parc-lineaire-ptit-train-du-nord-travaux

Les usagers doivent contribuer au plaisir

À cet égard, rappelons que les véhicules motorisés (sauf les vélos à assistance électrique), les planches et les skis à roulettes ne sont pas autorisés sur le sentier, ni d’ailleurs les animaux!

Quant aux triporteurs et autres AMM de plus en plus populaires chez les personnes à mobilité réduite, Jean-François Thibault admet que la question est délicate et fait d’ailleurs l’objet de réflexions à l’échelle du Québec.

Chose certaine, pour le directeur du parc Le P’tit Train du Nord, le succès de cette infrastructure de loisirs, qui attire bon an mal an 1,5 million de visiteurs, ne dépend pas uniquement de la corporation.

«Cinquante pour cent est l’affaire des usagers eux-mêmes, insiste-t-il. Ils ne doivent pas rouler sur le sentier avant l’ouverture officielle, au risque de l’endommager, et se respecter mutuellement en ne roulant pas trop vite, en cédant le passage… et en souriant!»

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
>
Send this to a friend