Chroniques, Films, Topos

Nerve: stressant, mais décevant

Le film Nerve est en salles au Québec depuis le 27 juillet 2016.

Nerve est un suspense américain réalisé par Henry Joost et Ariel Schulman qui met en vedette Emma Roberts(Aquamarine) et Dave Franco(Insaisissables).

Le film est une adaptation du roman Addict, écrit par Jeanne Ryan.

Le long-métrage de 96 minutes bien que stressant, manque de vision. Certes, l’univers qui se base sur un jeu qui mélange à la fois la réalité et le virtuel est intéressant, mais sans plus.

Je m’attendais après le visionnement de la bande-annonce à être sur le bout de mon siège tout au long de la représentation et à me ronger les ongles jusqu’à ce que je n’aie plus rien a ronger.

Services locaux

En effet, adrénaline semblait être le mot d’ordre, mais au final je suis ressorti du cinéma en ne ressentant que de la déception pour ce que je venais de voir.

Malgré quelques moments stressants, l’ensemble reste à désirer.

Pourtant, les réalisateurs avaient un petit bijou grâce à l’idée de génie qu’ils ont eue; celle d’inventer un jeu qui pousse les joueurs à tenter les actes les plus insensés pour gagner de l’argent.

Publicité

Joueurs ou voyeurs?

Nerve est un jeu en ligne qui offre deux options, celle d’être un joueur ou un voyeur. Les voyeurs paient pour voir les joueurs réaliser des défis tous un peu plus fous les uns que les autres. Après chaque défi réussi, le joueur gagne de l’argent.

Pour jouer, il y trois règles. Premièrement, le joueur doit filmer ses défis avec son téléphone mobile. Deuxièmement, il ne doit pas parler du jeu à la police et troisièmement, un joueur ne peut pas abandonner un défi sans être automatiquement éliminé.

Vee(Emma Roberts), une étudiante timide, va commencer à jouer. Elle rencontre le joueur Ian(Dave Franco), lors de son premier défi.

Après une demande des voyeurs qui veulent les voir ensemble, les deux joueurs font équipe pour tenter de se rendre en finale de Nerve. Leurs défis seront de plus en plus dangereux.

Anonymat et voyeurisme

Le film se veut être une réflexion sur nos activités virtuelles et sur le voyeurisme.

Publicité

En effet, une fois dans le jeu, les informations personnelles des joueurs deviennent accessibles à ceux qui contrôlent Nerve.

C’est de cette façon que les personnages deviendront prisonniers du jeu.

Le concept d’anonymat est également brillamment exploité, surtout lors de la scène finale.

Trop de questions restent toutefois sans réponse et une fin un peu trop rose bonbon vient gâcher l’entièreté du film.

Services locaux

Franco est remarquable dans son rôle. Il rend son personnage à la fois attachant, mystérieux et dangereux. On ne peut cependant pas en dire autant d’Emma Roberts qui obtient seulement la note de passage.

Bref, le film est bien structuré bien qu’un peu trop prévisible.

Malgré tout, Nerve reste un film à voir. Une bonne dose d’adrénaline vous attend et, qui sait, vous réfléchirez peut-être même à votre présence sur le web et sur les réseaux sociaux après l’avoir vu.

>

Send this to a friend