fbpx
Lieux, Musique, Personnes, Topos

Au coin des rues Georges-Thurston et Parent

C'est ce segment de la rue de la Gare qui portera le nom de Georges Thurston.

Tout indique qu’une partie de la rue de la Gare à Saint-Jérôme sera rebaptisée au nom de Georges Thurston, le chanteur populaire québécois qui a passé une bonne partie de sa jeunesse à Saint-Jérôme.

Le segment de rue, compris entre les rues Parent et du Palais, sera désormais séparé du reste de la rue de la Gare par la Place des festivités, présentement en construction, et sera donc renommé rue Georges-Thurston.

Cette même rue a aussi porté autrefois le nom de rue Sainte-Anne, en hommage à la congrégation des soeurs de Sainte-Anne, qui avaient construit un couvent à proximité, devenu le Cégep de Saint-Jérôme. Avant qu’elle s’appelle la rue de la Gare, au début des années 2000, elle s’appelait Legault.

Selon les informations que nous avons obtenues, la proposition sera prochainement soumise à la famille de Georges Thurston et devra ensuite être approuvée par le conseil municipal.

La rue de la Gare demeure

Une information parue sur le site de CIME.FM laissait entendre que ce serait toute la rue de la Gare qui pourrait être renommée, puisqu’on y affirmait qu’il s’agit de la rue où sera situé le futur Théâtre Gilles Vigneault. Mais ce n’est pas le cas.

Le projet qu’envisage la Ville de Saint-Jérôme ne touche que la partie de rue entre Parent et du Palais.

C’est un passage quotidien pour de nombreux étudiants du cégep qui se rendent à la gare ainsi que dans un vaste stationnement public situé tout près.

Le trajet, emprunté par beaucoup de jeunes, semble un choix approprié puisque Thurston, qu’on appelait aussi Boule Noire, écrivait des chansons d’abord destinées à un jeune public. L’emplacement de la rue, au coeur du tout nouveau Quartier des arts et du savoir, convient aussi au choix du nom d’un chanteur populaire.

Il n’y aura plus de coin Parent et de la Gare

rue-de-la-gare-georges-thurston

Un avant-goût de diversité

Thurston, dont la peau était noire, a grandi à Saint-Jérôme dans les années 1960. À cette époque où le Québec était bien différent d’aujourd’hui, la couleur de sa peau en faisait un membre d’une minorité visible, dans toute la force du mot. Il a néanmoins toujours considéré Saint-Jérôme comme étant un peu «sa» ville et y est resté attaché toute sa vie.

Sauf omission, c’est donc la première personne dont la peau n’était pas blanche dont on honorerait la mémoire en donnant son nom à un lieu public de Saint-Jérôme.

Débuts à Saint-Jérôme

C’est à Saint-Jérôme que Thurston a formé son premier groupe musical, les Zinconnus, en 1965. En 1969, il joignait les rangs du 25e Régiment, un des bands de l’heure, avec qui il est resté quelques années avant de lancer une carrière solo sous le nom Boule Noire.

Thurston a aussi composé des chansons pour le groupe Toulouse.

Il a travaillé avec, entre autres, Robert Charlebois, Claude Dubois, Tony Roman, Nanette Workman et Michel Pagliaro.

Mort d’un cancer en 2007 à l’âge de 55 ans, il est d’ailleurs inhumé au cimetière de Saint-Jérôme.

 

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
>
Send this to a friend