fbpx
Culture, Éducation, Films

Et si on apprenait ailleurs qu’à l’école?

La réalisatrice du film Être et devenir, Clara Bellar, lors de son passage au Cinéma Carrefour du Nord, le 12 septembre 2016.

Clara Bellar, réalisatrice du film Être et devenir, explique comment l’idée de son documentaire est née:

«J’avais envie de comprendre et d’apprendre sur un sujet qui m’intéressait. Je suis donc partie à l’aventure. Je rêvais de rencontrer des auteurs que j’avais lus et qui ont étudié la question de l’apprentissage en dehors du cadre de l’école.»

«Je m’étais dit qu’ils ne prendraient pas de temps pour moi si je suis juste une maman qui a des questions. Alors je me suis dit, si je fais un documentaire ce sera plus facile. Donc c’est parti un peu comme ça. J’ai dit: Faisons un film, comme ça, je vais pouvoir aller poser des questions aux personnes qui peuvent m’apprendre quelque chose.»

«Et puis, très vite c’est devenu un peu une responsabilité pour moi de partager cette découverte avec d’autres.»

«Je me suis aperçue que c’était un coup de chance si j’avais appris que ça existait. Surtout en France, où très peu de gens avaient entendu parler de la possibilité de scolariser soi-même son enfant. Personne ne savait que c’était un choix légal.»

Un choix marginal

Clara Bellar, qui est comédienne de métier, explique qu’instruire ses enfants en dehors de l’école, c’est non seulement méconnu mais entouré de perceptions négatives.

«Tout le monde pensait que ça voulait dire asocial, illettré, au chômage, etc.»

«Ça m’a un peu révoltée et je me suis dit comment peut-on faire un vrai choix si on ne connaît pas cette option?»

D’où son film, Être et devenir, un documentaire de 99 minutes qui montre diverses expériences d’apprentissage en dehors des milieux scolaires conventionnels.

Voir les possibilités

Un film fait de récits d’expériences et de rencontres qui explorent le choix de ne pas scolariser ses enfants, de leur faire confiance et de les laisser apprendre librement ce qui les passionne.

Le film a été tourné dans quatre pays, au gré de la quête de sa réalisatrice: les États-Unis, l’Allemagne(où il est illégal de ne pas aller à l’école), la France et l’Angleterre.

Le résultat final est un document sur la possibilité d’éduquer ses enfants hors du contexte habituel de l’école, mais aussi sur le désir inné d’apprendre, et l’audace de faire confiance à la curiosité naturelle des enfants.

Le Cinéma du Carrefour du Nord présente le film dans sa série de films documentaires. Il sera projeté le lundi 19 septembre seulement, pour trois représentations.

La bande-annonce du film

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
>
Send this to a friend