fbpx
Affaires, Histoire, Lieux, Personnes, Politique

Bientôt 75 000 habitants à Saint-Jérôme

Saint-Jérome est la 15e ville en importance au Québec par sa population.

La Ville de Saint-Jérôme a fait savoir la semaine dernière qu’elle s’approchait de la marque des 75 000 habitants.

Cette annonce fait suite à la mise à jour des données démographiques de la ville par l’Institut de la statistique du Québec.

Saint-Jérôme affiche maintenant une population estimée officielle de 74 111 personnes, à 889 de la marque symbolique des 75 000.

On fait aussi remarquer que la population de Saint-Jérôme est passée de 64 318 à 74 111 en 10 ans.

Dans le communiqué, le maire Stéphane Maher associe cette augmentation de la population à la qualité de vie à Saint-Jérôme. «Bon an mal an, ce sont plus d’un millier de nouveaux citoyens qui s’établissent chez nous: un signe éloquent de l’attrait qu’exerce Saint-Jérôme et la qualité de vie qu’on y trouve.»

Saint-Jérôme, une locomotive

On y ajoute que ce florilège d’atouts contribue à la progression démographique remarquable que connaît depuis des années la région des Laurentides, dont la MRC Rivière-du-Nord mène le train et pour lequel Saint-Jérôme est la locomotive. Les Laurentides arrivent ainsi au 3e rang de l’augmentation démographique après Montréal et Laval pour la période 2011-2014.

Quand on compare Saint-Jérôme à d’autres municipalités de population semblables, on remarque qu’elles n’augmentent pas toutes leurs habitants à la même vitesse. Ainsi de 2011 à 2016, la population de Repentigny, qui dépasse 80 000 habitants, a augmenté d’environ 300 personnes par année. Drummondville, la plus proche rivale au classement, augmente à un rythme d’environ 600 personnes par année pour la même période.

Une population en ébullition

La moyenne d’âge des Jérômiens est de 42,4 ans, ce qui est relativement jeune, étant donné qu’elle a augmenté de 4 ans en 15 ans. Un peu plus de 25% des citoyens ont moins de 25 ans et environ 20% ont 65 ans ou plus.

Il y a 10 580 familles, dont 1 295 avec trois enfants et plus. La moitié des habitants ont un diplîme d’études post-secondaires, ce qui est peut-être la conséquence d’avoir un cégep et une université dans la ville.

Le revenu médian des ménages est de 51 634$ et l’on retrouve sur le territoire jérômien plus de 33 000 emplois.

Vous pouvez comparer ces données récentes à celles que l’on avait compilées il y a deux ans, à partir des chiffres de 2011, dans l’article: Si Saint-Jérôme était un village de 100 personnes

Un futur plein de promesses

Le communiqué promet de grandes choses pour les prochaines années, qui connaîtront assurément d’aussi grands succès sinon encore plus sur les plans du rayonnement et de la démographie.

On parle des investissements récents dans le quartier des sports, la revitalisation du centre-ville, l’agrandissement des campus du Cégep de Saint-Jérôme et du campus local de l’Université du Québec en Outaouais. En plus du Parc-nature du Lac Jérôme.

«Saint-Jérôme consolide depuis les dernières années sa place comme destination par excellence là où il fait bon vivre et y faire des affaires. C’est une capitale régionale prospère, convoitée pour ses milieux de vie, qui inspire, se démarque et cultive sa richesse collective», se termine le communiqué en citant le maire Maher.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
>
Send this to a friend