fbpx
Incidents

Deux blessés et de la résine de cannabis saisie à Sainte-Agathe

Voici le résultat de la purification de la résine de cannabis, à forte concentration de THC, qui peut avoir l'air d'une friandise.

Deux hommes de Sainte-Agathe subissent les conséquences d’une explosion de ce qui a toutes les apparences d’un laboratoire clandestin de purification de résine de cannabis.

Les policiers de la Sûreté du Québec de la MRC des Laurentides ont annoncé jeudi avoir saisi plusieurs centaines de grammes de cannabis et sous-produits à une adresse de la rue Saint-Donat à Sainte-Agathe-des-Monts.

En plus de la saisie, ils ont arrêté le mardi 1er novembre un homme de 26 ans, blessé lors de l’incident, qui devrait faire face à des accusations de production de stupéfiants et de possession dans le but d’en faire le trafic. Il a été remis en liberté depuis.

Un homme de 20 ans a aussi été hospitalisé à la suite de l’explosion. Il est dans un état critique dans un hôpital de Montréal. Il pourrait malgré tout faire face à des accusations similaires.

Du THC à l’état le plus pur

Voici en détail le résultat de la saisie des policiers:

  • plus de 80 grammes de résine de cannabis
  • plus de 290 grammes de cannabis
  • près de 0,45 gramme de résine de cannabis transformée
  • plusieurs bouteilles de butane servant à la transformation du cannabis

La Sûreté du Québec ajoute que cette forme de dénomination de produit du cannabis serait celle que l’on nomme wax, shatter, budder ou honey oil, et qui est constituée majoritairement de tétrahydrocannabinol(THC).

La concentration du THC obtenue par la purification de la résine du cannabis varie généralement entre 80% et 100%, selon la qualité du cannabis utilisé.

Les policiers ajoutent ce type de drogue peut être dangereux et que même si elle peut s’apparenter à une friandise, elle possède une concentration quatre fois plus puissante de THC que le cannabis.

La Sûreté du Québec rappelle que toute information relative au trafic ou à la production de stupéfiants peut être communiquée en tout temps, de façon confidentielle, à la Centrale de l’information criminelle au 1 800 659-4264.

>

Send this to a friend