fbpx
Personnes, Politique

Un bref entretien avec le nouveau député

Marc Bourcier en conversation avec Charles Michaud, le soir de l'élection du nouveau député.

Ça n’a pas été facile. Nous avons été interrompus par d’innombrables personnes venues saluer Monsieur Bourcier, mais plus souvent Marc tout simplement, avant de quitter le Tapis rouge au centre-ville.

Dans la tumulte des célébrations qui ont suivi la soirée électorale, TopoLocal a profité de quelques moments avec celui qui était député de Saint-Jérôme depuis trois heures à peine.

TopoLocal: À quel moment précis avez-vous dit «Bon, ça y est, je pense vraiment que je vais gagner»?

Marc Bourcier: En toute modestie, dès le début de l’été! Quand je me suis promené et que partout, je voyais des gens que je connaissais et qui me disaient qu’ils étaient contents que je sois candidat. Ça fait longtemps qu’on est ici les Bourcier, les gens me connaissent et voilà qu’ils me disaient tous qu’ils me faisaient confiance. Dès ce moment-là, j’y ai cru.

Mais attention, quand on regarde les chiffres, le pourcentage du vote en notre faveur, c’est proche d’une majorité absolue. Il y a un beau témoignage de confiance que je suis content de recevoir, mais ça entraîne une maudite responsabilité. Maintenant il faut que je fasse ma job!

TopoLocal: C’est donc un mandat ferme?

Marc Bourcier: C’est une victoire, oui, mais c’est un verdict qu’il faut traiter avec délicatesse et humilité. Il ne faut pas niaiser avec ça. J’ai une dette envers les gens qui m’ont fait confiance. J’ai dit que je veux travailler avec tout le monde et j’espère y arriver. Je vais tendre la main à tous mes adversaires. J’ai d’ailleurs reçu tantôt un appel de la candidate Naömie Goyette, qui est une fille formidable.

Je pense aussi avoir ouvert un dialogue avec Marcel Gosselin et les gens de Québec solidaire. J’ai d’ailleurs rendu visite à leur local électoral. Avouez qu’on ne voit pas ça souvent…

TopoLocal: Nous avons observé comme bien d’autres que le taux de participation au vote d’aujourd’hui est plutôt faible. Près de 65% des gens ne sont pas allés voter. Personne ne conteste la légitimité de votre victoire, mais il n’en demeure pas moins que vos quelque 9000 votes reçus ne représentent que 15% des électeurs ayant droit de vote…

Marc Bourcier: Évidemment, cela me préoccupe. Je ne sens pas que mon mandat est faible, mais je souhaiterais que les gens soient plus mobilisés, c’est sûr.

Je pense que tous les politiciens dans tous les partis ont du travail à faire pour impliquer davantage les gens. Vous savez, je suis un enseignant, je pense que nous devons mieux enseigner l’histoire du Québec et la formation citoyenne. Je trouve inacceptable que les projets dans ce sens qu’on a vus naître dans le monde de l’éducation aient avorté. C’est sûr que des citoyens mieux formés seront plus actifs. Ça serait gagnant pour tout le monde.

TopoLocal: Tout de suite, ce soir et demain, qu’avez-vous l’intention de faire?

Marc Bourcier: Je vais me permettre un break demain! (Réponse suivie d’un sourire et d’un soupir…) Mais je sais déjà qu’il ne sera pas long. De toute façon, j’ai bien hâte de me mettre au travail. J’ai à peine deux ans pour démontrer que je peux respecter mes engagements et tenter de faire avancer des dossiers. Et j’ai plein de projets…

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
>
Send this to a friend