fbpx
Affaires, Culture, Éducation, Lieux, Reportages

Un centre-ville nouveau pour Saint-Jérôme

La Place du Curé-Labelle à la nuit tombée, le soir du 15 décembre 2016.

Le centre-ville de Saint-Jérôme est un vaste chantier.

Mais la Ville a tenu à souligner que certains travaux, eux, sont achevés. Ainsi l’administration municipale soulignait, le mercredi 14 décembre, l’achèvement de la Place du Curé-Labelle, du stationnement P9 rénové à la Place de la Gare, et de la Place des festivités.

Depuis plusieurs mois déjà, on y observe la rénovation du parc Labelle. La construction d’une nouvelle aile du cégep progresse. L’aménagement d’un vaste espace de festivités à proximité de la Vieille-Gare est presque terminé. Le réaménagement d’un vaste stationnement qui était, jusque là, une surface de concassé plutôt pêle-mêle, est fini.

La nouvelle salle de spectacle, le Théâtre Gilles-Vigneault, sera terminée à la fin de l’été prochain. Une nouvelle tour à bureaux de la Société immobilière du Québec se profile près de la gare du train de banlieue.

D’autres à venir

Et ce n’est pas fini, comme se plaît à le souligner le maire Stéphane Maher. Pendant que certains travaux sont achevés et que d’autres se terminent, on entrevoit déjà tout l’ensemble des jardins urbains entre la rue Labelle et la rivière du Nord, de même qu’un ambitieux projet d’éclairage public pour tout le centre-ville.

Aussi dans les cartons: un nouvel hôtel de ville, une nouvelle bibliothèque municipale, et un projet pour le Musée d’art contemporain des Laurentides.

Et si l’on regarde au-delà du centre-ville et de son Quartier des arts et du savoir, il faut rappeler la construction prochaine d’un nouveau CHSLD qui s’ajoute à celui qui est déjà en chantier sur l’avenue Rolland, la démolition du 85 ouest de Martigny qui sera remplacé par un nouveau bâtiment de services voisin du Palais de justice, un nouveau garage municipal et un nouvel édifice pour la psychiatrie de l’hôpital de Saint-Jérôme.

De nouveaux coups d’oeil dès le printemps

La neige vient tout juste d’ensevelir une bonne partie des nouveaux pavés dans les allées du parc Labelle, mais dès le printemps on découvrira un nouveau look, dont des plaques de granite aux quatre coins du parc portant la mention Place du Curé-Labelle.

parc-labelle-quartier-arts-savoir-saint-jerome

Inspirés par la rosace de la cathédrale, les concepteurs du parc Labelle ont choisi des luminaires dont les motifs en rappellent la structure.

parc-labelle-quartier-arts-savoir-saint-jerome

Dans une ville d’hiver qui s’assume, les bancs de parc restent même en hiver. Ce sera désormais le cas pour la place du curé Labelle, alors qu’autrefois on entreposait les bancs en saison froide.

parc-labelle-quartier-arts-savoir-saint-jerome

parc-labelle-quartier-arts-savoir-saint-jerome

Revoyez la première église de Saint-Jérôme

Avant la construction de la cathédrale, en 1900, l’église de Saint-Jérôme était située là où se trouve aujourd’hui la Place du Curé-Labelle. On vient d’y installer une oeuvre architecturale qui reprend l’emplacement et les dimensions de la façade de l’église originale.

Voici l’inscription que l’on trouve sur cette plaque située dans le parc Labelle. 1834-1934 Les 2 et 3 septembre 1934 Saint-Jérôme a célébré le centenaire de sa fondation comme paroisse canonique. De 1821 à 1839 l’office divin se faisait à une mission établie à un mille d’ici, à La Chapelle. Le premier curé M.Blyth, nommé en 1837, vécut d’abord à La Chapelle. En 1839, il vint demeurer à Saint-Jérôme même. De cette époque date la vie paroissiale qui fut le point de départ du progrès de Saint-Jérôme et du développement industriel et touristique de cette vaste région du nord, dont Saint-Jérôme est surnommé la ville-reine.

Les travaux ont été complétés juste à temps pour la mi-décembre. Quelques jours auparavant, tout juste avant les premières neiges, on voyait encore des travailleurs mettre en place les plaques qui recouvrent la structure.

parc-labelle-quartier-arts-savoir-saint-jerome

Le monument porte des centaines de petites croix qui rappellent la présence, à une lointaine époque, du cimetière de Saint-Jérôme sur ces terrains.

parc-labelle-quartier-arts-savoir-saint-jerome

L’historique de la première église est soulignée sur une plaque qui se trouve devant le nouveau mur symbolique.

parc-labelle-quartier-arts-savoir-saint-jerome

Depuis 1900, le site du parc Labelle n’avait à peu près pas subi de transformation majeure. Il s’agit d’ailleurs possiblement de l’unique square de style victorien sur le territoire des Laurentides. La ville de Saint-Jérôme décidait l’an dernier de restaurer complètement le parc, qui est un de ses emblèmes les plus connus.

Faits saillants et nouveautés :

  • Mise en valeur de la statue du curé Labelle(datant de 1924 et sculptée par Alfred Laliberté) grâce à un éclairage amélioré
  • Installation d’une œuvre sculpturale métallique illuminée de l’intérieur évoquant la première église de Saint-Jérôme, qui occupait le site avant la création du parc, soit en 1839
  • Remplacement et élargissement de tous les sentiers en asphalte par des trottoirs en pavés de béton
  • Réinstallation de 36 bancs en bois
  • Plantation de 21 nouveaux arbres
  • Installation de bordures de granite noir en périphérie du parc et de nouveaux escaliers (le site est accessible aux personnes à mobilité réduite)
  • Déménagement de l’ancien cénotaphe (monument aux Anciens combattants) vers la rue du Souvenir et ajout d’un nouveau monument sur la rue du Palais à l’arrière de la cathédrale (en collaboration avec la Légion royale canadienne)
  • Installation d’une fontaine à boire

Des invités qui ont bravé le froid

Même s’il s’agissait d’une des premières journées vraiment froides de l’hiver, une quarantaine d’invités ont assisté à une tournée au cours de laquelle ils ont découvert tous les détails concernant chacun des projets.

Le directeur du service de l’ingénierie Éric Boivin, sur la photo, et le maire Stéphane Maher, qu’on voit ci-bas sur la photo suivante avec le conseiller municipal Mario Fauteux, ont tour à tour présenté chacune des nouvelles réalisations.

parc-labelle-quartier-arts-savoir-saint-jerome

 

parc-labelle-quartier-arts-savoir-saint-jerome

Cent nouvelles places de stationnement

Le stationnement situé à proximité de la Place de la Gare et du marché public comportera une centaine de nouvelles places à la suite de son réaménagement, toujours en conservant la même superficie, qui sera tout simplement mieux utilisée.

Quelques caractéristiques du nouveau stationnement:

  • Plus de 500 places, dont 8 cases avec borne de recharge pour les véhicules électriques
  • Plantation de 66 arbres et de 2000 arbustes et vivaces
  • Des lampadaires pour un éclairage sécuritaire de la zone de stationnement
  • Des panneaux numériques affichant le nombre de places de stationnement disponibles (à venir en 2017)
  • Une allée centrale piétonnière bordée d’arbres et pavée avec un motif rappelant des rails de chemin de fer
  • Parcours du Parc linéaire du P’tit Train du Nord plus sécuritaire grâce à l’aménagement d’un trottoir en bordure de la piste cyclable

parc-labelle-quartier-arts-savoir-saint-jerome

L’horloge sera bientôt à l’heure…

Privée de courant depuis le début des travaux au printemps 2015, l’horloge qui trône sur la place publique sera raccordée sous peu. Enfin une réponse aux nombreuses personnes qui font remarquer que ça fait très longtemps qu’il est 9h06…

tour-horloge-place-de-la-gare

Sous la neige, la Place des festivités

Ce vaste espace public tout neuf, situé au bout de la rue de la Gare, mettra en valeur le Théâtre Gilles-Vigneault. Saint-Jérôme compte utiliser la Place des festivités pour l’organisation d’activités culturelles en plein air et de divers événements publics. L’espace se vaut aussi un simple lieu de détente.

Faits saillants et nouveautés:

  • Place publique de plus de 4 000 mètres carrés et pavée
  • Plusieurs îlots de plantation avec des arbres (40), des graminées et des vivaces (9 000)
  • Des colonnes lumineuses pour éclairer les lieux, dont certaines sont munies d’une caméra, d’un projecteur lumineux et d’un projecteur vidéo
  • Mobilier urbain contemporain incluant une trentaine de bancs publics, des poubelles et des bacs de recyclage
  • Une fontaine à boire
  • Des supports à vélos

On aperçoit ici la Place des festivités à partir du foyer du futur Théâtre Gilles-Vigneault.

foyer-amphitheatre-gilles-vigneault

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
>
Send this to a friend