fbpx
Éducation, Incidents

Le pire scénario pour le soir du bal des finissants

Les élèves de cinquième secondaire de l’École secondaire A.-N.-Morin ont eu droit à une représentation spéciale à l’auditorium, le mardi 23 mai.

Sur scène, cela ressemblait à un party auquel ils participeront bientôt, celui de leur graduation.

Un des acteurs quitte la salle pour se rendre chez lui…

Horreur! On entend à l’extérieur un vacarme et tous les élèves sortent pour voir ce qui se passe.

Il y a eu un accident dans la cour d’école… Les policiers, pompiers et paramédicaux sont déjà là pour arrêter certaines personnes, pour en soigner d’autres, ou pire, pour constater un décès!

Les pompiers viennent en aide à une victime de l’accident simulé.

Il y a du sang partout, les élèves reconnaissent la victime, les blessés et les personnes appréhendées.

Ils regardent passivement ce qui se déroule et ils enregistrent ce qui se passe et se disent que cela pourrait leur arriver.

Ils ne sont pas devant un écran d’ordinateur. Ils ne peuvent changer de programme ou d’application. Devant eux, la triste réalité d’un accident avec un mort et des blessés qui sont leurs camarades.

Lorsque l’on voit l’un des nôtres se faire arrêter, on se dit que cela peut nous arriver à nous aussi.

Après un certain moment, ils sont priés de retourner à l’auditorium où le décor de scène a changé.

Ils sont maintenant dans un salon funéraire. C’est fini. Elle est morte et ils ne la reverront plus jamais. Tout ce qui reste, ce sont les souvenirs…

Cela porte à réfléchir et c’est le but de l’exercice. Tous ces jeunes de cinquième secondaire ont pu voir les conséquences possibles de la conduite en état d’ébriété ou en ayant fait l’usage d’autres substances illicites.

Les blessés, la personne décédée et la personne appréhendée étaient des camarades de classe qui se sont prêtés au jeu afin de démontrer les conséquences de ces actes. Il s’agit de Lilli-Ann De Francesco, la victime, Marie Denoncin, blessée, Augustin Sall-Duchaine, suspect, Janik Duplantie, Frederic Perreault et Alice Riopel étaient sur scène.

Cette initiative qui avait lieu pour une troisième année consécutive visait à sensibiliser les jeunes à ce qui pourrait arriver dans les semaines qui vont suivre.

Il s’agit d’une collaboration entre les clubs optimistes de la région, les pompiers, les paramédicaux, la commission scolaire ainsi que toutes les personnes qui ont aidé à transporter les véhicules, prêté un cercueil et fourni le maquillage.

Pascal Buda, policier intervenant en milieu scolaire, était le maître d’oeuvre de cette présentation choc. Il espère que cette expérience restera gravée dans la mémoire des jeunes.
Michel Guertin
Photographe depuis plus de 25 ans, Michel a fait connaître les faits et gestes des gens des Pays d'en Haut et des Laurentides sur TopoLocal de janvier 2016 à juin 2017.
>

Send this to a friend