fbpx
Affaires, Culture

Les journaux de Saint-Jérôme bientôt vendus

Beaucoup d’indices pointent vers l’annonce prochaine de la vente des journaux imprimés de Saint-Jérôme à des actionnaires de la région déjà impliqués dans le monde de l’édition.

Les journaux, Le Nord et Le Mirabel, sont à vendre depuis que la compagnie Transcontinental a décidé de se retirer du secteur des journaux régionaux. Les deux hebdos sont parmi les 93 journaux régionaux que TC Média, une division de Transcontinental, a mis en vente en avril de cette année.

Deux noms reviennent souvent dans les rumeurs, soit ceux d’André Juteau, un ex-cadre de TC Média et de Québecor, aujourd’hui actionnaire de Solumix Média, un consultant en communication, ainsi que Josée Pilotte, propriétaire du journal Accès à Saint-Sauveur et aussi actionnaire de Solumix.

Ces deux partenaires ont présenté une offre commune. « Josée Pilotte et moi-même serions très heureux de faire cette acquisition puisque nous croyons à l’avenir des journaux à Saint-Jérôme. Rien n’est décidé encore mais c’est sûr que c’est un projet qu’on serait enthousiastes d’entreprendre», a dit André Juteau lorsque joint par TopoLocal.

D’autres acheteurs possibles seraient encore en lice, mais ne se sont pas manifestés publiquement. TopoLocal s.e.n.c., compagnie éditrice du présent site de nouvelles, avait fait des démarches préliminaires mais a mis fin à ses intentions à la mi-mai.

Un autre acheteur potentiel, le Groupe JCL, éditeur d’hebdos à Saint-Eustache et Sainte-Thérèse a confirmé à TopoLocal le 16 juin qu’il n’est plus dans la course. Groupe JCL avait fait l’achat de L’Écho du Nord en septembre 2014, mais a fermé ce journal à peine 5 mois plus tard, le 24 février 2015.

Appréhension parmi le personnel

Bon nombre des employés des journaux de Saint-Jérôme sont préoccupés par la situation et ceux qui ont répondu aux questions de TopoLocal ont tous affirmé avoir hâte de savoir.

Dans un domaine qui a vécu sa part de mauvaises nouvelles depuis quelques années, certains sont inquiets pour l’avenir.

Josée Pilotte, éditrice du journal Accès à Saint-Sauveur, avait d’ailleurs cessé la parution du Journal des Pays d’en Haut immédiatement après en avoir fait l’acquisition, il y a six mois. Le titre du journal a alors été fusionné à celui d’Accès. Deux journalistes ont perdu leur emploi.

Par ailleurs, un groupe d’employés syndiqués du journal Le Mirabel a tenu une rencontre le mardi soir 13 juin afin de discuter, entre autres, des scénarios possibles de fermeture de leur publication.

La loi 122 frappe aussi les journaux

L’industrie des journaux sera aussi affectée par la loi 122, qui vient d’être adoptée par le gouvernement du Québec, et qui donne plus d’autonomie aux municipalités.

La loi met fin à l’obligation pour les municipalités de faire paraître leurs avis publics dans les journaux locaux. Beaucoup d’éditeurs y voient une très mauvaise nouvelle.

Par contre, bon nombre d’élus municipaux, notamment le maire de Saint-Jérôme Stéphane Maher, affirment avoir l’intention de continuer à faire paraître leurs avis dans les journaux dans le but d’informer leur population de la façon la plus complète possible.

Un total de 134 journaux à vendre ou vendus

Avec les 93 journaux au Québec et en Ontario que TC a mis en vente en avril de cette année, ce sont 134 titres que Transcontinental a abandonnés en quelques années. Le groupe a aussi vendu 13 journaux en Saskatchewan, et 28 dans les provinces maritimes.

Il y a pourtant moins de quatre ans, en décembre 2013, TC avait acheté les 74 journaux régionaux de Québecor pour une somme de 75 M$. Le président et chef de la direction de TC Transcontinental François Olivier avait alors dit que sa compagnie était «all in» avec la presse locale et voyait un futur pour les journaux locaux.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
>
Send this to a friend