Culture, Lieux, Livres, Musique, Personnes

Une rue Réjean-Ducharme proposée à Prévost

L’un des trois partis qui veut diriger la Ville de Prévost après les élections de novembre propose de nommer une rue à la mémoire de l’auteur Réjean Ducharme, qui a longtemps habité là.

On y propose de renommer la rue Chalifoux, nommée ainsi pour la contribution d’Ernesto Chalifoux, électricien et secrétaire-trésorier de Prévost dans les années 1930, pour honorer la mémoire de Ducharme, qui portait le nom de Roch Plante dans la vie, et qui a habité ce cul-de-sac discret.

Nous reproduisons ici l’ensemble du communiqué publié par le Renouveau prévostois avec Paul Germain:

Une rue Réjean Ducharme à Prévost ! Et pourquoi pas? C’est en tout cas le souhait du Renouveau prévostois avec Paul Germain. «Les voies de communication sont pleines de noms de chansonniers ou de musiciens à Prévost, explique-t-il. Pourquoi l’ancien prévostois Réjean Ducharme, qui lui a fait rayonner la littérature québécoise à travers le monde n’y aurait pas sa place?»

Services locaux

Idéalement, le Renouveau prévostois aimerait rebaptiser la rue Chalifoux, endroit où l’écrivain et auteur de L’avalée des avalés a habité, indique Paul Germain. De plus, le choix de cet endroit, qui est une petite rue discrète, respecterait la vie de l’artiste qui vivait de l’anonymat et fuyait les feux de la rampe.

Les gens demeurant sur cette rue devront être consultés, mais je crois qu’ils ne manqueront pas l’occasion de donner une identité à leur bout de chemin, pense Paul Germain.

En 1966, à l’âge de 26 ans, Réjean Ducharme fait paraître son premier roman chez Gallimard: L’avalée des avalés. Ce premier roman est sélectionné pour le Goncourt et devient rapidement un classique lu par des générations de jeunes Québécois. Outre ses romans, Réjean Ducharme écrit des pièces de théâtre, des scénarios de films et des chansons.

Sous le nom de Roch Plante, Réjean Ducharme a aussi produit, entre 1985 et 1993, une série de tableaux-collages constitués d’objets recueillis au cours de ses promenades à Prévost. « Je me rappelle de ce monsieur énigmatique qui arpentant les rues de Prévost à la recherche d’objets intéressants, souvent prit dans les rebuts, et disait en faire des œuvres d’art, se remémore Paul Germain.

Publicité

La rue Chalifoux, telle que disponible sur Google Street View (septembre 2011)

Le texte de la chanson Le violent seul, qu’on connaît aussi par son leitmotiv «Chu tanné», est signé par Réjean Ducharme.

>

Send this to a friend