Culture, Films, Personnes

Gabriel et la Montagne: un hommage à Gabriel Buchmann

Avant son retour aux études, Gabriel Buchmann, un jeune Brésilien issu de la bourgeoisie, entreprend un voyage d’un an autour du monde. Vers la fin de son voyage, il s’arrête en Afrique. Il a étudié les sciences économiques et souhaite faire des recherches sur la pauvreté. Gabriel a une soif de vivre, de découvrir l’inconnu et de s’intégrer aux différentes communautés qu’il rencontre. Au cours de son voyage, il gravit aussi des montagnes pour se sentir vivant.

On vit la dernière étape de son périple avec lui, mais en connaissant déjà son destin. Dès le début du film, on sait que Gabriel n’a pas survécu à son voyage. L’intrigue part de là. Comment a-t-il échoué?

Du documentaire à la fiction

Le réalisateur du film, Fellipe Barbora, a connu personnellement Gabriel Buchmann. Il est allé à l’école avec lui au Brésil, c’était son ami. Raconter son histoire, c’est une façon de le faire revivre. Le film commence avec la découverte du corps inanimé de Gabriel sur le Mont Mulanje au Malawi, puis dans le plan suivant, on le retrouve bien vivant au début de son aventure en Afrique.

Ce choix cinématographique du réalisateur fait passer le film d’un documentaire à une fiction. «En apprenant dès le début le sort de Gabriel, explique le réalisateur, on ne fait pas que le suivre de son arrivée en Afrique jusqu’à sa mort, on est dans l’intrigue tout le long du film.»

Le réalisateur Fellipe Barbosa en conférence de presse au sujet de son film Gabriel et la Montagne, le 4 octobre 2017.
Le réalisateur Fellipe Barbosa en conférence de presse au sujet de son film Gabriel et la Montagne, le 4 octobre 2017.

Des rencontres et une histoire

Pour raconter son histoire, Fellipe Barbosa s’est rendu en Afrique et a rencontré les gens qui ont croisé la route de Gabriel. En parlant avec eux, c’était clair qu’ils devaient prendre part au film et le scénario a été créé à partir de ces rencontres. L’équipe de tournage a ensuite parcouru 6 000 kilomètres et s’est rendue au sommet du Kilimandjaro et du Mont Mulanje pour faire revivre l’histoire de Gabriel Buchmann.

On découvre un portrait intime de l’Afrique à travers les yeux de Gabriel. Il nous présente une belle image du continent, la preuve, selon le réalisateur, que l’humanité n’est pas perdue en Afrique. L’histoire de Gabriel, selon lui, en est une d’ouverture au monde et de vraies rencontres.

Un voyageur pas comme les autres

Gabriel ne voyageait pas comme un touriste. Il s’intéressait aux gens et s’intégrait à leur mode de vie. Les gens qui l’ont connu l’appréciait. Jouer dans le film, c’était une façon de lui rendre hommage.

Gabriel part à la rencontre du monde, mais selon Fellipe Barbosa, il part aussi à la recherche d’un père: «Gabriel a été affecté par le décès de son père et ça influencera sa relation avec ses guides.» Notre passé est déterminant dans notre vie. Pour le réalisateur, c’est aussi ça l’histoire de Gabriel Buchmann.

Gabriel et la Montagne sera présenté au cinéma Carrefour du Nord à Saint-Jérôme le 30 octobre à 13h, 16h, 19h et 21h45. Le cinéma Pine de Saint-Adèle présente aussi quelques représentations.

La bande-annonce du film

>

Send this to a friend